Action pesticides: ne relâchons pas les efforts!

Ois Nat , le 20 mai 2018 –

 

La France doit respecter son engagement de sortir du glyphosate en 3 ans, au plus tard fin 2020

Macron avait promis l’interdiction du glyphosate mais il est en train d’abdiquer sous la pression des industriels du toxique comme Monsanto. Et il ne reste plus que notre mobilisation pour bloquer ce puissant lobbying.

Alors que l’autorisation du glyphosate, herbicide favori de Monsanto qui est le plus vendu au monde, a été prolongée pour 5 ans en Europe à l’automne dernier, le président s’était, lui, aussitôt engagé à l’interdire « au plus tard dans trois ans ».

Le projet de Loi Agriculture et Alimentation débattu à l’Assemblée nationale en ce moment offre l’opportunité de concrétiser cette promesse. Or, le gouvernement est en train de rompre cet engagement puisqu’il refuse de l’inscrire dans le projet de loi.

Mais il n’est pas trop tard.

Une bataille se déroule en ce moment même entre les ONG et les lobbys pour inscrire cette interdiction dans la loi. Plus de 50 députés soutiennent un amendement qui va dans ce sens. Ils ont besoin de nous pour les soutenir et pour convaincre les autres députés. Le temps presse, le vote doit avoir lieu dans les jours qui viennent.

Dites au gouvernement de respecter l’engagement de Macron d’interdire le glyphosate au plus tard en 2020.

Merci de signer cette pétition urgente lancée avec nos amis de Foodwatch et de plus de 30 ONG pour inscrire l’interdiction du glyphosate dans la loi.( https://actions.sumofus.org/a/la-france-doit-respecter-son-engagement-de-sortir-du-glyphosate-en-3-ans-au-plus-tard-fin-2020?sp_ref=413275223.99.188265.e.607066.2&referring_akid=43043.11585292.ffjDtj&source=mlt )

 

La pétition sur le site de Génération future mise en ligne le 18 mai 2018:

site web Internet La France doit respecter son engagement de sortie du glyphosate en 3 ans, au plus tard fin 2020

 


 

Ois Nat, le 13 février 2017 –

 

Stop au Glyphosate: Ensemble faisons plier la Commission européenne!

Une pétition importante pour peser sur la commission européenne.

Signez l’Initiative Citoyenne Européenne:

 

web STOP GLYPHOSATE

 

Logo Génerations Futures Image ©

 

Nous rappelons que Générations Futures soutient activement le collectif le « Collectif Rivières Propres » dans le dossier:

Pollution de la Cleurie

 


 

Ois Nat, le 11 juillet 2016 –

 

pesticides

 

AGISSONS CONTRE LES PESTICIDES :

 

Après le plan écophyto1 de 2009, le gouvernement lance le plan écophyto2 en 2015 afin de diminuer le recours aux « produits phytosanitaires » dans l’agriculture, beaucoup de belles promesses, un monde sans pesticides…?

Attention à l’effet d’annonce du plan écophyto2 car lors du plan écophyto1, l’utilisation des pesticides en France n’a fait qu’augmenter.

Inaction de notre gouvernement face aux lobbies de l’agriculture intensive et de l’industrie chimique, cadre laxiste au niveau européen, que faire? la seule solution, l’action citoyenne c’est à dire nous prendre en main, nous ne pouvons pas compter sur nos décideurs politiques qui pactisent avec les marchands de pesticides, véritables marchands de mort:

-Dénoncer les pesticides et leurs défendeurs: signer les pétitions (Voir plus loin), les faire signer, faire circuler les informations (Internet est un puissant outil d’information). Dénoncer aussi la confiscation des choix des citoyens par les multinationales et les financiers.

-Rencontrer les élus, les voisins, etc… expliquer les dangers des pesticides, réclamer des communes sans pesticides. Modifier les points de vue : les soi-disant « nuisibles » sont utiles et auxxiliaires naturels de l’agriculture, les mauvaises herbes sont bonnes, redéfinir les notions de propreté, de beauté.

-Refuser d’acheter des produits arrosés de pesticides, préférer les produits de l’agriculture bio  et en « circuit court », valoriser cette agriculture rémunérée à sa juste valeur, celle d’un travail de paysans qui aiment la terre, la vie. Rejeter le gaspillage, préférer la qualité à la quantité.

-Utiliser soi même des techniques sans pesticides, des produits naturels, dans les tâches quotidiennes et ménagères, pour le jardinage, au travail.

 

Voir aussi la rubrique: Les pesticides, de faux amis

 

LES PÉTITIONS:

 

non pesticide

 

Le glyphosate est l’herbicide chimique le plus vendu sur la planète. Les herbicides qui contiennent du glyphosate, comme le Roundup de Monsanto, sont les herbicides les plus utilisés en Europe!

Au cours des dernières années, un certain nombre d’études scientifiques ont indiqué de très fortes inquiétudes quant aux effets du glyphosate sur la santé et ses impacts sur l’environnement.
La Commission Européenne (très influencée par le lobby de l’agrochimie) et les États Membres devaient décider de la ré-autorisation ou non du glyphosate sur le marché européen avant juin 2016.

Dernière nouvelle: le 29 juin 2016

« Scandale : le glyphosate prolongé de 18 mois (janvier 2018!) par la Commission européenne malgré l’absence de majorité qualifiée, les preuves des dangers sanitaires et le rejet de cette molécule par une majorité d’européens ! »

 

Manifestez votre opposition à en signant la pétition adressée à Monsieur Andriukaitis, commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire:

web http://www.generations-futures.fr/glyphosate/autorisation/

portée par Foodwatch, Générations Futures et la Ligue contre le cancer

 

 

ogmjenveuxpas

 

Le glyphosate joue aussi un rôle crucial dans la production et le développement des plantes modifiées génétiquement (OGM agricoles) résistantes au glyphosate afin de tolérer un herbicide. (Certaines plantes ont ainsi été modifiées génétiquement pour résister au glyphosate, comme entre autre, le maïs, le soja, importés en France pour nourrir les animaux d’élevage, et le coton.)

Au sujet des OGM, les entreprises de l’agrochimie ont trouvé une nouvelle recette pour tenter de faire entrer les OGM dans nos champs et nos assiettes.

Voyez l’information sur les OGM cachés, de Générations futures:

web http://www.generations-futures.fr/ogm/cjue-ogm-caches/

 

 

Plan National d'Actions pour la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs - MEDDE

France, terre de pollinisateur?

 

Les néonicotinoïdes sont les insecticides les plus utilisés au monde contre les insectes parasites des cultures et des animaux aussi bien d’élevage industriels (volailles, ovins) que domestiques (colliers insecticides pour chiens et chats). Ils ont pris la place de plusieurs autres insecticides, notamment le DDT. Ils sont reconnus nocifs pour les abeilles et les insectes pollinisateurs et, plus généralement sont loin d’être inoffensifs pour l’environnement et la santé.
Le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages pourrait prévoir un article (qui avait déjà été introduit en première lecture à l’Assemblée en mars 2015) concernant l’interdiction de l’utilisation de l’ensemble des substances de cette famille de pesticides à partir du 1er janvier 2017. Problème : En janvier 2016, les sénateurs ont voté contre l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes. En février 2016 les députés de la commission développement durable ont réintégré l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes. Mais c’était loin d’être gagné, les amendements pleuvent en faveur de la suppression ou de la modification de cet article. Jeudi 17 mars, les députés ont finalement adopté, par 30 voix contre 28, l’article 51 sur les néonicotinoïdes, interdisant ainsi cette famille de pesticides. L’interdiction entrerait en vigueur en septembre 2018, la date initialement prévue était en janvier 2017. Jeudi 23 juin: L’Assemblée Nationale a voté l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles au 1er septembre 2018 mais en prévoyant une dérogation de portée générale jusqu’en 2020 ! Lundi 11 juillet, le Sénat a adopté en nouvelle lecture le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages puis à son tour l’Assemblée Nationale le 20 juillet 2016. Ce qui veut dire concernant les néonicotinoïdes, que nos élus (beaucoup d’entre eux) acceptent de nous empoisonner jusqu’en 2020 et accélèrent la disparition des abeilles…