Alerte: destructions de haies, ripisylves et autres défrichements

Ois Nat, le 22 mars 2021 –

 

A l’heure de l’effondrement de la biodiversité, le département permet encore l’arrachage de haies par des actions de remembrement appelés de façon « politiquement correcte », des aménagements fonciers.

Arracher des haies, détruire des zones humides, c’est facile ! Réparer les dégâts, mettre en œuvre des mesures compensatoires, c’est hyper facile sur le papier, quasi infaisable sur le terrain, surtout dans les conditions climatiques actuelles.

Oiseaux-Nature peut épauler, stopper les abus, mais pas se substituer aux habitants concernés. Tous les citoyens doivent s’y mettre : En cas de projet de destruction, un inventaire rapide et efficace des milieux doit être réalisé, une surveillance étroite y être associée, et une communication vers les élus et le public engagée.

 

A ce sujet Ois-Nat a passé des conventions de conservation des haies avec les communes de Médonville et Dommartin aux Bois. A quand avec votre commune ?

 

Haie d'aubépine, Vosges © Fabrice Cahez

Haie d’aubépine, Vosges © Fabrice Cahez

Attention, en mars, c’est trop tard pour tailler une haie ! Informez vos voisins !

A partir de maintenant elle doit servir de site de nidification et d’abri et il ne faut plus y toucher avant début août.

En savoir plus sur notre rubrique : Préserver les milieux> La préservation des haies

 

De même que les haies, La ripisylve (haies de bords de rivières) en danger ! :

A titre d’exemple en 2019 nous alertions sur les travaux de restauration du Durbion :

pdf Le Durbion est une jolie rivière vosgienne – Le Troglo n°133 janvier 2020

 

Aujourd’hui voici les nouvelles de cette belle rivière (Le Troglo n°136 mars 2021) :

Au bord du Durbion, en amont de Bayecourt, les résultats de la « renaturation » se résument aujourd’hui à ceci :

– une rivière sans ombre qui va chauffer au soleil,

– les arbres subsistant n’offrent plus la possibilité de nidification pour de nombreuses espèces (pics, rapaces…)

– les centaines (milliers) de replants sont quasiment tous morts,

-il subsiste encore des manchons plastiques prêts à partir au fil de l’eau. Au bilan, des fonds publics engloutis pour détruire une magnifique ripisylve.

Pour la suite des travaux prévus, merci de rester très vigilants et de nous informer très vite : la haute Moselle, le Madon et d’autres vont aussi subir les GEMAPI ( Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des risques d’Inondation). Beaucoup d’argent public est prévu pour gérer les ripisylves préservées jusqu’alors. Des entreprises s’équipent lourdement.

Cincles plongeurs, chevaliers guignettes, poules d’eau, rossignols, tremblez. On va s’occuper des rivières !

Destruction de la ripisylve et sol défoncé sur le Durbion 2019 

 

Suite à ces destructions, Oiseaux-Nature effectue des inventaires le long de la rivière, a mis en place des points d’écoute concernant les oiseaux et repère les arbres remarquables qui subsistent en aval des travaux.

Un grand merci aux lanceurs d’alerte locaux et aux citoyens qui luttent pour un Durbion vivant!

 

D’autres infos sur des destructions de haies et défrichements divers et variés et les actions de oiseaux Nature dans le prochain Troglo