CP Oiseaux Nature: sécheresse dans les Vosges et demande de moratoire sur la chasse

Ois Nat, le 26 juillet 2022

Oiseaux-Nature demande une réflexion urgente quant à la situation actuelle de sécheresse dans notre département et l’état de nos ressources en eau.  Elle demande également une remise en cause de l’ouverture de la chasse à l’affût, effective depuis le 1er juin 2022:

 

Communiqué de Presse et lettre au Préfet des Vosges

L’association Oiseaux-Nature, qui œuvre en faveur de la sensibilisation et l’éducation à l’environnement demande une réflexion urgente quant à la situation actuelle de sécheresse dans notre département et l’état de nos ressources en eau.  Elle demande également une remise en cause de l’ouverture de la chasse à l’affût, effective depuis le 1er juin 2022.

Il n’échappe à personne que les températures de ces dernières semaines sont anormales, et les valeurs maximales en journée et de nuit doivent nous alerter sur le changement climatique en cours. A Épinal les 24,2 degrés ont été atteints la nuit en juin, ce qui constitue un record absolu ! Mardi 19 juillet, de nouveaux records devraient être battus, et les deux semaines à venir ne verront pas d’amélioration ni de précipitations.

Si l’humain souffre, il est évident que la végétation, mais également la faune sauvage souffrent d’autant plus !

Nous sommes seulement en juillet, et sur le terrain, aussi bien en milieu urbain qu’en plein cœur des forêts on peut déjà constater des comportements anormaux de la faune sauvage  ! Il n’est pas rare de voir le chat forestier, animal plutôt crépusculaire et nocturne, venir s’abreuver dans les souilles et ruisseaux encore pourvus d’eau, en plein milieu d’après-midi. De nombreux oiseaux des champs rejoignent les cœurs de forêts pour également venir s’y abreuver à toute heure. D’autres comportements ont été observés, comme ces oiseaux plutôt forestiers, tels que le geai, se rapprochant des milieux urbains afin d’y trouver de l’eau, observation faite par plusieurs habitants de petites villes.  En milieu urbain les oiseaux sont plongés dans une extrême souffrance, surtout ceux nichant sous toiture. On peut également constater des animaux (chevreuil, renard, chat forestier…) d’une extrême maigreur. Les nouveaux-nés de cette année seront moins nombreux à survivre et à atteindre l’automne dans ces conditions difficiles.

En effet, les conditions climatiques et la sécheresse extrême induisent un manque de nourriture important et une déshydratation pouvant provoquer la mort de l’animal. C’est ainsi toute la chaîne écosystémique qui en pâtit !

Dans des conditions aussi difficiles pour la survie de la biodiversité, l’activité de chasse constitue un fléau supplémentaire qui s’abat sur des animaux affaiblis en ce début d’été. A cela s’ajoute malheureusement la destruction toujours en cours d’habitats tels que les haies, malgré les recommandations et arrêtés en vigueur. De surcroît, les dérangements causés sur l’ensemble de la faune sauvage par les 4×4, les chiens et les battues sont néfastes, voire fatals pour des espèces déjà menacées, y compris pour celles non chassées : la peur et la fuite provoquent une consommation d’énergie considérable pour des organismes déjà épuisés.

N’oublions pas le risque de départ de feu généré par l’activité en elle-même (coups de feu, véhicules en forêt, gens qui fument en forêt, etc.)

Devant ce constat alarmant et dramatique de déclin de la biodiversité dû au changement climatique il appartient à toute la communauté nationale – sans exception – d’apporter l’indispensable subsistance à la faune et la protection qui lui est due.

Ainsi Oiseaux-Nature demande une réflexion urgente au niveau de la population et des services de l’état pour un moratoire sur la chasse des oiseaux de toutes espèces, ainsi que sur la chasse et le piégeage du renard et du blaireau. N’oublions pas que le renard nous aide à lutter contre la prolifération des rongeurs et est en ces temps difficiles un excellent allié des agriculteurs. Il aide également à lutter activement contre le fléau qu’est la maladie de Lyme.

Il serait également nécessaire de réaliser un état des lieux objectif, via l’ONF et l’OFB, de l’état de conservation des espèces en ces temps de sécheresse et de chaleur intenses.

La lutte contre le réchauffement climatique passant également par la préservation de la biodiversité, un moratoire paraît indispensable. N’oublions pas que les animaux sont des vecteurs de pollinisation et de dispersion indispensables au maintien du bon état des forêts, des pâturages et des cultures, dont dépend aussi la survie de l’humanité.

site web Internet Sécheresse : une association demande un moratoire sur la chasse pour épargner les animaux victimes de la chaleur – FR3 Grand Est le 22-07-2022

Voir aussi:

site web Internet Sécheresse. L’association Oiseaux-Nature tire la sonnette d’alarme: « les animaux s’aventurent plus loin pour trouver de l’eau » – France 3 Grand Est le 24-07-2022

et encore:

« …Les oiseaux sont eux aussi particulièrement exposés aux conditions météorologiques. Certaines espèces des champs ne font pas de deuxième couvée si les conditions ne sont pas favorables. C’est par exemple le cas de l’alouette des champs, dont les effectifs sont en constante diminution (-25% en 18 ans) en raison des pratiques intensives agricoles (source : alouette des champs, vigie-nature). Un épisode de fortes chaleurs est une variable qui s’ajoute aux autres facteurs de disparition de l’espèce, une mauvaise météo réduisant la productivité des couvées. … »

site web Internet Sécheresses et canicules – Les effets sur la faune et la flore sauvages LPO 25 juillet 2022

site web Internet Les animaux sauvages touchés de plein fouet par la canicule et la sécheresse – Vosges Matin 27-07-2022

et notre article précédent:

Réchauffement climatique, sécheresses, canicules, les oiseaux aussi souffrent du manque d’eau

et un de nos anciens articles de 2019:

La sécheresse éprouve durement la faune et la flore sauvage des Vosges: Oiseaux Nature demande au Préfet de prendre des dispositions de toute urgence. – Août 2019

 

© Nicolas Hélitas