Des motos en pleine forêt, en mars pleine saison de renouveau pour la nature, c’est possible dans les Vosges en 2019!

Ois Nat, le 27 mars 2019 –

 

500 motards à l’assaut de la nature le 31 mars 2019: c’est l' »enduro des Monts de Vologne »!

Le préfet a de nouveau autorisé cette épreuve malgré les avis négatifs de ses services du « portail de l’environnement ». Et sans laisser le temps matériel au Tribunal Administratif d’instruire un recours en urgence. Cependant probablement suite à notre action de 2018 devant ce tribunal, le préfet a durci très nettement les consignes que doivent respecter l’organisateur. En 2018, ces consignes n’avaient pas été respectées. La carte annexée à l’arrêté préfectoral 2019 montre que le circuit prévu utilise encore des sentiers non autorisés à la circulation des véhicules à moteur…Pendant que l’arrêté interdit d’emprunter ces sentiers…Cherchez

 

Le parcours passe sur de nombreux chemins non ouverts à la circulation dont celui-ci près de Champdray

Le parcours passe sur de nombreux chemins non ouverts à la circulation dont celui-ci près de Champdray – Photo prise avant l’enduro selon le tracé annexé à l’AP.

 

courrier envoyé à la presse le 28 mars 2019:

Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Préfet des Vosges vient d’autoriser le déroulement de l’ »enduro des Monts de Vologne ».

Mais il est fort probable que cet enduro n’ait pas lieu ce dimanche 31 mars !

En effet, le tracé de cet enduro, annexé en bas de l’arrêté ne respecte pas les prescriptions environnementales très strictes énoncées  en son article 9.

Et l’organisateur ne semble pas vouloir en tenir compte -comme il l’a fait l’an passé- ni des 2 avis très défavorables de la Direction Départementale des Territoires.

Les services de l’état y listent l’ensemble des problèmes posés, rappellent que l’organisateur a été verbalisé l’an passé ( l’affaire est en enquête préliminaire et ne pourra  que déboucher sur des poursuites… )

Nos 3 associations : Vosges Nature Environnement, OISEAUX-NATURE et Association de sauvegarde des Vallées et de Prévention des Pollutions, viennent de saisir Monsieur le Procureur de la République pour qu’il fasse respecter la loi en rappelant l’article 20 de l’arrêté :

« faute par les organisateurs de s’être conformés aux prescriptions ci-dessus, il sera mis obstacle à la tenue de l’épreuve » .

Elles engageront des poursuites judiciaires en cas de besoin.

500 motards dont de très nombreux venus de l’étranger où ces pratiques sont interdites, des centaines de spectateurs potentiels et marcheurs avec  tous les risques d’accidents à prévoir, un grand nombre de voisins ou touristes excédés font qu’il est grand temps de stopper ces pratiques.

« Nos forêts, notre massif, sont notre patrimoine commun, perçus comme un espace de respiration de plus en plus fréquenté en famille en quête de calme, de détente, de ressourcement. Ce sont des espaces d’une grande richesse patrimoniale mais aussi très fragiles et très vulnérables, qui ne sont pas compatibles avec ces pratiques particulièrement agressives et destructrices.

Une telle manifestation commettra inéluctablement des dommages considérables sur notre environnement. Mars est la période de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux dont certaines sont protégées et rares. Un tel dérangement sera une catastrophe pour ces espèces..

Les nuisances sonores et dégradations ne se limiteront pas à la seule journée de l’épreuve. Il faut prendre en considération tous les dérangements commis lors des préparatifs, débroussaillages et repérages avant la manifestation.

Durant la compétition, outre les participants, il faut aussi prendre en compte les spectateurs qui envahissent sans scrupule le milieu naturel et sont source de dégradations et de dérangements importants.

Après la manifestation, nous pouvons craindre d’autres dégradations générées par des pratiquants attirés sur ce parcours autorisé le temps d’une compétition.

En résumé, les autres utilisateurs de la forêt, las de toutes ces nuisances sonores et dégradations en forêt, ne comprendraient pas que  celles-ci deviennent le terrain de jeu de quelques uns et que des motards soient autorisés à commettre en toute impunité les mêmes méfaits que ceux interdits par la loi.

En résumé, une telle autorisation sera perçue par de nombreux pratiquants comme un feu vert, un encouragement à ces pratiques. »

Vosges Nature Environnement (VNE), OISEAUX-NATURE et Association de sauvegarde des Vallées et de Prévention des Pollutions (ASVPP)

 

site web Internet Moto: l’enduro des Monts de Vologne pris entre deux feux – Vosges Matin 29-03-2019