La réalité du piégeage et le point de vue de l’ONCFS

Ois-Nat, le 10 décembre 2015 –

 

Sur le site de l’ONCFS vous pouviez trouver une fiche juridique dans la rubrique concernant la chasse intitulée : «Devenir piégeur c’est simple utile et amusant». Le terme « amusant » a alerté un grand nombre de défenseurs de la faune sauvage et d’associations qui ont réagi et l’ONCFS, le 30 novembre 2015, a modifié son titre en supprimant le mot « amusant ». Non seulement le titre était révélateur du peu de considération pour la biodiversité, de la part d’un établissement public travaillant à «Sauvegarder et gérer durablement la faune sauvage et ses habitats», mais par le terme employé, il nous démontrait l’emprise sur cet établissement de la fédération de chasse pour qui la nature sert effectivement d’amusement.
Le titre engageant à une lecture que l’on devinait plaisante, cette fiche une fois parcourue révèle le non-sens de cette activité, le manque d’éthique, et la légèreté avec laquelle on encourage des jeunes de 15 ans à détruire la faune sauvage soi-disant «nuisible», patrimoine naturel.

Devenir piégeur ONCFS

 

Les associations SFEPM et ASPAS ont envoyé un courrier à l’ONCFS afin de révéler les contre vérité de cette fiche.
Nous mettons en ligne ci-dessous 2 lettres d’association de défenses de la faune sauvage dont nous partageons une grande partie des arguments et que nous ne cessons de répéter depuis des années. Elles sont instructives sur la réalité du piégeage.

pdf Courrier SFEPM à l’ONCFS 30-11-2015

pdf Courrier ASPAS à l’ONCFS 03-10-2015

La fiche rectifiée de l’ONCFS :
pdf Devenir piégeur ONCFS 30-11-2015

Chat forestier © Fabrice Cahez

Les espèces protégées paient aussi un lourd tribu au piégeage

 

Lire aussi notre rubrique Chasse, piégeage