La taille des haies dans les Vosges est maintenant réglementée par un arrêté préfectoral spécifique

Ois Nat, le 27 décembre 2021

 

Les haies, ces milieux fragiles abritent une flore et une faune très diversifiées, à protéger. Le rôle de la haie n’est plus à prouver et de nombreuses études sont venues étayer les observations des paysans d’autrefois.

Et pourtant combien de personnes inconscientes taillent, broient des haies en pleine période de nidification, combien d’affaires de destruction de haies ont été portées par Oiseaux Nature devant les tribunaux*

Il était temps qu’un arrêté préfectoral vienne rappeler la loi même si les préconisations retenues ne vont pas aussi loin que nous l’aurions souhaité pour protéger ce milieu fragilisé par le bétonnage, les « aménagements fonciers » et le changement climatique. Ainsi, l’arrêté interdisant la taille des haies du 1er avril à fin juillet a été signé par le préfet le 14 décembre 2021:

pdf Arrêté préfectoral réglementant les dates d’entretien des haies afin de protéger les oiseaux pendant la période de nidification – 14 décembre 2021

site web Internet Réglementation de l’entretien des haies dans le département des Vosges – Préfecture des Vosges le 10-03-2022

 

Puisque la pédagogie est la 1ère motivation de l’association, elle va aider l’administration à en faire connaître les dispositions au public.

Préserver les haies - Comprendre les enjeux

A ce sujet, Oiseaux Nature propose un exposé accompagné d’un diaporama dans le cadre d’une collaboration avec les services de la préfecture, afin de sensibiliser des entreprises vosgiennes, susceptibles d’intervenir sur les haies, sur l’importance à les protéger.

Voici ce diaporama: Diaporama Haies pour webinaire Oiseaux Nature – 2022 **, qui révèle tout ce que nous pouvons gagner à préserver les haies. Il s’adresse aussi bien aux entreprises, aux services public et aux particuliers.

**Attention l’ouverture du diaporama peut prendre un peu de temps puis laissez vous guider.

Quelques conseils

Entretenir sa haie, si elle en a besoin, c’est maintenant, en hiver. Jamais pendant la période où plantes et animaux sont en « vie active » avec des nids dans les fleurs et des abeilles qui bourdonnent un peu partout… pour le bonheur des amateurs de miel !

Et les conseils sont simples : on réfléchit avant de tout «bousiller». La taille doit anticiper les pousses de l’été. Elle est conseillée en alternance sur 2, 3 ans ou plus. L’idéal est de pouvoir en laisser au moins 1/3 de la longueur non taillé tous les ans.

Tailler la haie de cette façon

 

La haie est aussi un réservoir de connaissances

Que nous apprend ce vieux nid abandonné devenu visible après la taille d’hiver

Le fouillis végétal que vous aviez conservé a permis aux propriétaires de s’y cacher. Une taille, même légère, même assez loin du nid occupé aurait à coup sûr condamné la nichée.Les matériaux utilisés et sa forme nous indiquent la construction d’un oiseau et pas celle d’un muscardin par exemple. A 1,20m de haut, en bord de route, la fragile nacelle était très vulnérable.

D’évidence, ce ne peut être un nid de mésanges ni d’un autre oiseau cavernicole. L’absence de terre à l’intérieur élimine le merle noir. Le rouge gorge, quant à lui, préfère s’adosser à un tronc et cherche les endroits plus sombres… Pas de branchettes dans le soubassement : ce n’est donc pas un nid de bouvreuil .

On s’approche du but.

Pendant le mois de juin précédent, un oiseau gris à la calotte noire chantait bien souvent dans la végétation de ce secteur, un chant agréable et renouvelé à un rythme régulier du matin au soir. Le «propriétaire» défendait son territoire, stimulait la femelle. Vous avez trouvé ?

Cette dernière, grise également, a une calotte brune. Il s’agit bien sûr de la fauvette à tête noire, migratrice. Elle va revenir au premier printemps, survivra grâce à la consommation des fruits du lierre tout juste mûrs. Vous avez bien sûr favorisé ce vieux lierre indispensable à notre famille de fauvettes et à bien d’autres. Leurs chants si merveilleux vous réchaufferont longtemps le cœur, en remerciement.

 

Élagages, défrichements, la nature n’en peut plus, Oiseaux Nature réagit

Élagages, défrichements, la nature n’en peut plus, Oiseaux Nature réagit

* Pour information, le 17 décembre 2021, le Tribunal d’Epinal, vient de prononcer une condamnation à l’encontre d’une personne ayant détruit l’habitat d’espèces d’oiseaux protégés dans une commune de l’Ouest Vosgien.
Extrait du jugement :
« en l’espèce et contrairement aux arguments développés par le défendeur, le préjudice écologique ne se limite pas à l’absence de constat matériel de nids détruits ou d’oiseaux morts ou blessés. En effet, il est nécessaire de prendre églement en considération la destruction des arbres ayant vocation à abriter des nichées, la diminution des ressources alimentaires, le bruit occasionné par le fonctionnement du girobroyeur pouvant entrainer l’abandon de nichées oar les espèces les plus sensibles, ainsi que l’impact que peuvent avoir ces dégrations irréversibles sur plusieurs années. »

Ainsi, chacun doit faire l’effort de respecter autour de lui la vie sauvage dont on a tous besoin.

Fauvette des jardins © Bertrand Kernel

Fauvette des jardins © Bertrand Kernel