Le loup

 

Loup-Dessin de Catherine Bernardin

Loup-Dessin de Catherine Bernardin

 

  • La position du CA d’Oiseaux Nature du 26 août 2011
  • Des exemples de mesures de protection des troupeaux
  • L’association Oiseaux Nature fait partie du collectif CAP LOUP
  • Les infos loup en Vosges
  • Liens vers d’autres articles: à savoir
  • Grande mobilisation inter-associative contre la chasse aux loups le 16 janvier 2016
  • Exposition « Sur les traces du loup »

 


 

La position du Conseil d’Administration de l’Association Oiseaux Nature du 26 août 2011

 

Le loup, espèce indigène, a failli disparaître de l’Europe de l’ouest. Son absence des Vosges en tant que super-prédateur* a favorisé de forts déséquilibres préjudiciables à l’intérêt général : atteintes aux forêts par des surpopulations de cervidés – atteintes à l’agriculture par de grosses surpopulations de sangliers*. La présence du loup était sans conteste bénéfique à, la biodiversité, c’est pourquoi un consensus européen s’est dégagé pour faire du loup une espèce protégée. Ce que la Convention de Berne exprime en ces termes : « Reconnaissant que la flore et la faune sauvage constituent un patrimoine naturel d’une valeur esthétique, culturelle, récréative, économique et intrinsèque, qu’il importe de préserver et de transmettre aux générations futures ; reconnaissant le rôle essentiel de la flore et de la faune sauvage dans le maintien des équilibres biologiques ; (…) »
Suite au retour naturel du loup facilité par l’abondance des proies sauvages, Oiseaux-Nature demande la mise en place par les pouvoirs publics d’un vrai plan loup à l’échelle du massif. Un plan loup est un ensemble de mesures de protection des troupeaux, d’indemnisation des éleveurs et d’information du public,…
Notre crédibilité est en jeu : comment par exemple convaincre l’Afrique de préserver ses derniers éléphants si nous sommes incapables de tolérer quelques loups chez nous ? Cette position est tout à fait conforme aux objectifs d’Oiseaux-Nature d’étude et de préservation de la biodiversité, dans l’intérêt général.
*le super-prédateur est l’animal qui, en haut des chaînes alimentaires, est un indicateur de leur bonne qualité.

 


 

Des exemples de mesures de protection des troupeaux

Décembre 2016, mise à jour janvier 2017

 

AGRIDEA  est une association Suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural – fondée en 1958, soutient les femmes et les hommes qui s’engagent pour une meilleure qualité de vie dans l’espace rural. Cette association a mené des études sur le comportement de loups face à certaine clôtures de protection et met à disposition en téléchargement des fiches techniques:

web Clôtures de protection contre le loup – AGRIDEA 2016

webLes lamas dans la protection des troupeaux – AGRIDEA 2015

 

« Le Fladry est composé d’un fil non électrifié où sont fixées des bandes de plastique ou tissus tous les cinquante centimètres. Son principe est de créer une perturbation visuelle et sonore. Lorsque le loup s’approche, il est apeuré par les mouvements et le bruit des bandes, mais il peut s’habituer vite et s’approcher de plus en plus jusqu’à, finalement, passer sous le fil… Le Turbo Fladry, surtout utilisé aux Etats Unis, est plus efficace que le Fladry, car il est composé d’un fil électrique. »

web Le Turbo Fladry Français TFF sur le site de l’ASPA Vosges

 

L’association Meuse Nature Environnement, après un gros travail de recherche a mis en ligne des fiches techniques concernant le mise en œuvre de protections efficaces des troupeaux contre la prédation. Vous y trouverez de la documentation notamment sur les clôtures, la haie défensive, le chien de protection, l’âne gardien, l’aide berger, le foxlight et bien d’autres propositions de protections.

web Loup en plaine: fiches techniques – MNE

 

Un article de la Buvette des Alpages:

pdf L’âne comme animal de protection des troupeaux – Baudouin de Menten (La buvette des Alpages) 13-01-2005

 

Une vidéo, le témoignage du berger Matthias, du bon sens:

« …Il [le loup] me montre où je suis faible, et à ce moment je sais, là je dois faire quelque chose pour améliorer ma protection…« .

 

 


 

L’association Oiseaux Nature fait partie du collectif CAP LOUP

Janvier 2015, mise à jour janvier 2016

 

Logo Cap loup     Image Cap loup

webCAP Loup

 

Créé en 2014, CAP Loup est un ensemble d’associations de protection de la nature rassemblées autour d’un objectif commun : la protection du loup en France.
Face à la politique anti-loup de Ségolène Royal, vous pouvez faire contrepoids en signant et diffusant la pétition CAP Loup !

Découvrez le livret en ligne pour vous permettre de rétablir les faits, parce que le loup ne doit pas être le bouc-émissaire de la filière ovine. Nous mettons à disposition ce livret en version papier pour tout enseignant ou autre personne voulant donner une information objective concernant le loup.

pdf Brochure réactualisée janvier 2016 « Loup, pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et la chasse »

NOUS POUVONS AUSSI VOUS FOURNIR CETTE BROCHURE « VERSION » PAPIER SUR DEMANDE

 

Brochure Loup-Contre-Vérites de CAP Loup

 


 

Les infos loup en Vosges

Janvier 2015, mises à jour septembre 2016, octobre 2016, novembre 2016, décembre 2016

 

Le Préfet des Vosges, le 9 octobre 2015 par 2 arrêtés préfectoraux a accordé à un éleveur du massif des Vosges sur la commune de Ferdrupt, la possibilité de procéder à des tirs d’effarouchement et a donné à un éleveur de la plaine des Vosges sur la commune d’Autigny la Tour, l’autorisation d’effectuer des tirs de défense.

A nouveau, le Préfet des Vosges en toute discrétion, le 17 décembre et le 22 décembre 2015 a pris 2 arrêtés pour tirs de défenses dans la plaine sur les communes de Houéville, Chef-Haut et  Oëlleville.

2 Arrêtés préfectoraux tirs d’effarouchement et défense du 09 octobre 2015

pdf  2 Arrêtés préfectoraux tirs de défense du 17 décembre et 22 décembre 2015 (annulés par le TA de Nancy)

 

Le propriétaire des terrains Oëlleville possèdent aussi des terrains pour son troupeau en Meurthe et Moselle à Aboncourt et Courcelles et il y a obtenu du préfet du 54 une autorisation pour des tirs de défense:

pdf Arrêté préfectoral (du 54)-tirs de défense du 30 décembre 2015

 

Des tirs de défense sont autorisés par le Préfet, sur les communes de Soncourt, Pleuvezain, Aouze et Aroffe:

pdf Arrêté préfectoral tirs de défense du 08 avril 2016

 

Des tirs de défense sont autorisés par le Préfet, sur les communes de Soncourt, Pleuvezain, Aouze et Aroffe:

pdf  Arrêté préfectoral tirs de défense du 23 aout 2016

 

Des tirs de défense renforcée sont autorisés par le Préfet, sur les communes de Soncourt, Pleuvezain, Aouze et Aroffe:

pdf Arrêté préfectoral tirs de défense renforcée du 11 octobre 2016 (annulé par l’AP du 01 décembre 2016)

 

Des tirs de défense sont autorisés par le Préfet, sur les communes de Maconcourt et Repel pour l’un des AP et puis sur sur les communes de Soncourt, Pleuvezain, Aouze et Aroffe pour l’autre AP

  2 Arrêtés préfectoraux tirs de défense du 28 octobre 2016

 

Le préfet des Vosges annonce en septembre 2016, qu’il prendra un arrêté de tirs de prélèvement. Les associations de protection de la nature des Vosges et CAP LOUP communiquent leur position le 19 octobre 2016 et le 15 novembre 2016, quant aux tirs de loups dans l’Est de la France:

pdf Position des APN contre la destruction des loups dans le Grand Est et pour une cohabitation loup-élevage – Courrier au Préfet des Vosges le 19 octobre 2016

pdf Communiqué de Presse de CAP LOUP Laissons vivre les loups dans le grand Est du 15-11- 2016

 

Un arrêté ministériel de tirs de prélèvement du loup en plaine des Vosges est pris par les ministre le l’environnement et ministre de l’agriculture:

web Arrêté ministériel du 28 novembre 2016 portant dérogation, pour les départements des Vosges et de Meurthe-et-Moselle, à une disposition de l’arrêté du 5 juillet 2016 fixant le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2016-2017

 

Suite à cet AM, Le communiqué de presse de l’ASPAS du 30 novembre 2016:

CP: Les ministres ne respectent ni la loi, ni les loups : l’ASPAS attaque !

 

L’ASPAS et l’ASPA de Vosges (Association de Secours et de Protection pour les Animaux) attaquent en Urgence cet arrêté ministériel, malheureusement le Conseil d’État rejette cette demande le 12 décembre 2016.

 

Dans la foulée de l’arrêté ministériel (voir ci dessous le CP de l’ASPAS) les préfets de Meurthe et Moselle et des Vosges, en toute discrétion (et avant le Weekend), ont pris un arrêté de tir de prélèvement (chasse aux loups),  4 arrêtés inter préfectoraux de tirs de défense renforcée (88-54) et 4 arrêtés de tirs de défense (54)!

pdf Arrêté interpréfectoral du 1er décembre  de tir de prélèvement sur communes de la plaine des Vosges et de Meurthe et Moselle (Voir la liste des communes sur l’AP) (suspendu par le TA de Nancy – recours en cours)

pdf 4 Arrêtés interpréfectoraux du 1er décembre autorisant la réalisation de tirs de défense renforcée dans les Vosges et en Meurthe et Moselle (Voir la liste des communes sur l’AP) (recours en cours au TA de Nancy)

pdf 4 arrêtés préfectoraux du 28 novembre 2016 pour tirs de défense en Meurthe et Moselle (pages 3 à 11 – Voir la liste des communes sur l’AP)

 

Dès le 6 décembre 2016, les associations ASPAS, ONE VOICE, FERUS, Oiseaux Nature, Flore 54 et ASPA des Vosges, ont déposé un recours en urgence au tribunal administratif de Nancy afin d’obtenir l’annulation de l’AP de tirs de prélèvement hautement dangereux pour le loup.Le vendredi 16 décembre nous avons obtenu une victoire: l’arrêté préfectoral contesté a été suspendu!

 

Puis le 21 décembre 2016, les associations ASPAS, ONE VOICE, FERUS, Oiseaux Nature, Flore 54 et ASPA des Vosges, ont déposé un recours en urgence au tribunal administratif de Nancy afin d’obtenir l’annulation des AP de tirs de défense renforcée du 1er décembre 2016. L’urgence n’a pas été retenue par le juge, la procédure est en cours sur le fond mais nous devons attendre plusieurs mois avant d’avoir les résultats. Ces arrêtés couvrent un bon nombre de communes de la plaine des Vosges et sont valables jusque fin juin 2017. Malheureusement le risque, pour le loup, d’être abattu est important!

 

Voyez aussi l’article de décembre 2016:

Tirs de loup dans la plaine des Vosges et en Meurthe et Moselle

 


 

A savoir

Mises à jour mars 2017, avril 2017

 

Les modalités de tirs:

Rappelons que les tirs de défense, comme le nom ne l’indique pas, peuvent tuer les loups. En effet, il existe plusieurs sortes de tirs: opérations et tirs d’effarouchement, les tirs de défense, les tirs de défenses renforcées et les tirs de prélèvement et prélèvement renforcé, ces 2 derniers peuvent être de véritables battues aux loups où l’on peut imaginer les chasseurs et louvetiers (tueurs bénévoles nommés par les préfet) en quête de trophée. Une des subtilités réside ici dans la dénomination des tirs; aucune des quatre dernières n’affichent clairement la notion de mise à mort pour les citoyens non avertis.

 

Les arrêtés ministériels:

L’arrêté ministériel du 30 juin 2015

fixe les conditions et les limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordée par les préfets concernant le loup.

Un second arrêté du 30 juin 2015 fixe à 36 le nombre maximum de loups dont la destruction pourra être autorisée sur le territoire national pour la période 2015-2016.

Ce n’est pas suffisant!  Alors que le nouvel arrêté 2016-17 va être pris, notre gouvernement s’empresse d’ajouter une autorisation pour 2 tirs de loups sur l’année 2015-16, le 14 juin 2016!

Dans les faits au moins 49 loups sont morts pour la période 2015-2016!

Voyez nos articles concernant

la demande de tirs de 6 loups supplémentaires pour 2015-2016:

Loups en France, en danger!

 

et la consultation publique: destruction de loup en 2016-17

Le nouvel Arrêté du 5 juillet 2016 fixe donc le nombre de loups à 36, dont la destruction peut être autorisée pour la période de juillet 2016 à juin 2017.

Au rythme où vont les tirs, la population de loup en France est en danger et les méthodes alternatives non tuantes sont encore la meilleure solution pour protéger les moutons…et pourtant, royalement le ministère de l’environnement décrète en avril 2017 l’abattage de 2 loups supplémentaires au plafond des 36 loups déjà tués!

web Communiqué de presse de Cap Loup: Royal s’acharne contre les loups!

Pour plus d’infos sur le nombre de loups adultes et plus nombreux encore de louveteaux tués, voir la page:

web Cap Loup- Bilan des loups tués

En supplément à l’arrêté du 5 juillet 2016, notre ministre non contente du nombre de loups déjà tués, prend 2 arrêtés de tirs de 2 loups chacun pour terminer la période 2016-17 dans un peu plus de sang.

web Projets d’arrêtés (2) fixant un nombre supplémentaire de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2016-2017

 

Voir notre article :

Tirs de loups supplémentaires, signé Nicolas Hulot

 

Dans le même temps une étude scientifique publiée en mars 2017:

En avril 2016, le MEEM a commandé au MNHN et à l’ONCFS une expertise scientifique collective sur le devenir de la population de loups en France. Puis en octobre 2016, le ministère demande un complément au MNHN, concernant les aspects sociologiques, culturels et ethnologiques de la présence du loup en France. En mars 2017, ces deux expertises sont publiées:

Loup en France, toujours plus en danger: une étude scientifique publiée en mars 2017

 

Rien ne change avec le nouveau gouvernement:

La consultation publique pour le tir de 40 loups pour la période 2017-18:

#SOSloups

 

La brigade loup:

En 2015 notre ministre de l’environnement a eu une idée géniale: créer une « BRIGADE LOUP », c’est à dire proposer comme avenir à des jeunes d’être tueurs d’une espèce protégée dans notre pays !

pdf Projet emploi jeune Brigade Loup ONCFS 15-07-2015

 

 

Le loup « utile »:

Les grands prédateurs comme le loup, ont aussi un rôle « économique » , à ce sujet lire l’article de Pierre Athanaze ci dessous, qui permet de considérer le loup autrement que comme un animal à abattre:

pdf Les grands prédateurs une aubaine pour la forêt-revue La gazette des grands prédateurs n°53 Août 2014-Pierre Athanaze

 

 

Un diaporama: Pastoralisme et subventions:

 

 

 


 

Grande mobilisation inter-associative contre la chasse aux loups le 16 janvier 2016

Janvier 2016

 

OIs-Nat, le 7 décembre 2015 lance un appel:

 

Chers ami(e)s
Saurons-nous nous mobiliser ? L’heure est grave.

Oiseaux-Nature et le collectif Cap Loup vous invitent à venir soutenir le loup et toutes les autres espèces protégées, et la cohabitation pacifique.

Le samedi 16 janvier à Lyon, Place Bellecour.

Aussi, Ois-Nat vous propose, si nous sommes assez nombreux, un bus au départ d’Epinal – Nancy – Toul pour Lyon à un coût d’environ 32€ (peut-être moins).
Mais pour l’organisation, il nous faut votre réponse, pour cela

contactez nous rapidement par mail ou par téléphone.

ou à l’adresse mail suivante : claudimaurice@hotmail.com
ou au tel : 03 29 62 48 60 (laissez un message et donnez un n° de téléphone)

Nous en profiterons pour échanger, faire du voyage un grand moment de convivialité. Prenez si possible un portable (c’est la mode et ça peut servir !)
1er RDV : Parking du Parc des expos d’EPINAL (près du Palais des Sports – face à magasin CCV) départ 6h30
2ème RDV : Parking « La Sapinière » LAXOU au rond-point de la sortie du magasin Auchan 7h 15
3ème RDV : péage de GYE (région Toul ) 7h35
4ème RDV : péage de BULGNEVILLE (pour l’ouest vosgien) 8h15

Si malheureusement vous ne pouvez vous joindre à cette mobilisation, vous avez la possibilité de faire un don suivi de réduction fiscale de 66%, à Ois-Nat pour l’organisation de la manifestation.

Venez nombreux !

 

pdfCommuniqué de presse inter-associatif en faveur du loup

 

Affiche Non à la chasse aux loups

 

La FRAPNA a répondu positivement à l’appel à manifester le 16 janvier 2016 lancé par « Cap loup », le Collectif des Associations pour la Protection du Loup en France:

Nous avions jusqu’à présent privilégié une attitude de retenue, d’ouverture et de dialogue sur tous les sujets, y compris les plus polémiques comme celui du retour du loup. Malheureusement, le tristement célèbre « L’environnement, ça commence à bien faire » a marqué le coup d’envoi d’un populisme rural qui sème la discorde et coupe le fil du dialogue. Ce populisme mène à la radicalisation, parfois violente, de personnes qui ne voient en la Nature qu’un ennemi ou une contrainte, oubliant les immenses services matériels et immatériels qu’elle nous rend. Les symboles des succès de la protection de la Nature, et en tout premier lieu le loup, sont désormais attaqués sans relâche. Et ceux qui pensent qu’un autre rapport à la Nature est indispensable à la survie de l’humanité, ceux qui sont persuadés que le respect du vivant conditionne celui de l’Homme sont devenus des cibles.
Avec la crise économique qui dure, l’euphorie du « Grenelle de l’environnement » est loin derrière nous et les prémices d’une régression de la protection de Nature se font sentir. Après des années de difficiles compromis, le loup a pu élargir son territoire et étoffer ses effectifs, non sans difficulté bien sûr car il entre en conflit direct avec l’élevage. En 2014, pour la première fois depuis le retour naturel de l’espèce par l’Italie en 1991, le nombre de loups a diminué en France. Malgré cela, 30 loups ont déjà été abattus en 2015, soit environ 10% de l’effectif total. Et ce n’est pas assez : des voix s’élèvent pour que l’on puisse en abattre encore plus et l’administration les écoute, demandant à la ministre qu’on autorise l’abattage de 6 loups supplémentaires pendant l’hiver.
L’heure est grave, si nous ne voulons pas d’un retour en arrière de la protection de la Nature, si nous ne voulons pas voir réduire à néant 50 ans d’efforts, si nous ne voulons pas d’une société dans laquelle l’expression des différences n’a plus le droit de cité, si nous ne voulons pas que la violence remplace le dialogue et devienne la règle pour faire valoir son opinion, alors pas un seul adhérent de la FRAPNA, pas un seul sympathisant de nos associations, pas un seul citoyen pour lequel la Nature compte ne doit manquer à l’appel le 16 janvier à Lyon.
La Nature n’a pas de voix et elle est terriblement menacée, nos associations le sont tout autant. Bien que cela ne soit pas dans notre ADN, il nous faut sortir pacifiquement dans la rue pour montrer notre attachement à ces valeurs. Le loup est un superbe étendard, brandissons-le le 16 janvier à Lyon, d’abord Place Bellecour à 14 h puis devant la Préfecture de région.

Je compte sur vous tous pour faire du 16 janvier 2016 une date marquante pour la protection de la Nature. Nous n’aurons pas de sitôt une autre occasion de défendre nos convictions avec un tel symbole de la résilience de la Nature : le loup.

Eric FERAILLE
Président régional de la FRAPNA

 

Le 16 janvier 2016:

Grande mobilisation à l’appel de 23 associations: NON à la chasse aux loups

Présence de Paul Watson (Sea Shepherd), Allain Bougrain-Dubourg (LPO), Yves Paccalet (FERUS, philosophe), Gérard Charollois et Fabrice Nicolino (Charlie Hebdo) et bien d’autres

 

Retour sur la manifestation du 16 janvier 2016 contre la chasse aux loups, à Lyon

Chers ami(e)s

Nous avons su nous mobiliser fortement et pacifiquement et nous avons envoyé un signal ferme à notre gouvernement, (notre ministère de l’imposture comme le dit dans son discours, Gérard Charollois):

Le souhait d’une grande majorité des citoyens d’une véritable protection de la nature et des loups en recherchant des solutions de cohabitations autre que celle de la mise à mort des espèces protégées. Cette mobilisation d’un grand nombre d’associations et de leurs adhérents n’est qu’un début.

Cette manifestation fut un grand moment de convivialité et d’échanges. Nous remercions tous ceux qui ont participé au voyage et ceux qui n’ont pu se joindre à nous et nous ont manifesté leur soutien. Grâce à vous et avec vous nous ne lâcherons rien.

 

Les associations présentes au départ de l’Est de la France:

Groupe d’Études des Mammifères de Lorraine (GEML)
Meuse Nature Environnement
Oiseaux Nature
Groupe d’Étude et de Protection des Mammifères d’Alsace (GEPMA)
Naturalistes Champagne Ardennes
LOrraine Association NAture (LOANA)
Flore 54
Groupement d’Etude et de Conservation de la NAture en Lorraine (GECNAL) du Warndt
HIRRUS
FERUS
La fédération Mirabel LNE
ASPA des Vosges Association de Secours et de Placement des Animaux

 

Vous trouverez quelques photos de la mobilisation à Lyon en allant

dans notre rubrique Photos.

Et puis la vidéo des discours de:

-Gérard Charollois « …ensemble faisons entendre la voix du vivant, faisons triompher la nature sur les x des lobbies de la mort… »

-Yves Paccalet « …pour nos enfants… »

-Marc Giraud « …protéger les troupeaux mais ne pas chasser le loup… »

-Allain Bougrain Dubourg  « …nous n’admettons pas les méthodes qui sont employées…nous voulons une cohabitation heureuse…cela nous conduit à avoir plus de responsabilité et singulièrement plus de morale… »

-Paul Watson « …[hurlements de loups] c’est ce son qu’on ne veut pas voir disparaitre de cette planète… »

-Fabrice Nicolino « …il existe un droit supérieur qui est celui de tout simplement la diversité sur terre… »

-Pierre Rigaud (Société Francaise de  Protection des Mammifères) « …c’est vous qui avez le pouvoir… »

-Marie Paule de Thiersant (Présidente de la LPO Rhône Alpes) « …Allez voter!… »

 

 

Les discours de début et de fin de manifestation de Pierre Athanaze

 

Une vidéo : tous ensemble pour sauver le loup

 

 

Banderole Oiseaux Nature: Stop à la destruction des espèces protégées

 

Banderole associations Grand Est - Non à la destruction des loups

 

Communiqué de presse inter-associatif du 21 janvier 2016

Au lendemain de la première manifestation de défense du loup
Les associations plus mobilisées que jamais

Jusqu’à 5000 manifestants ont battu le pavé lyonnais samedi 16 janvier pour dénoncer la chasse aux loups en France. Venus de très nombreuses régions, les manifestants ont fait preuve de détermination. Dans un calme contrastant avec les habituelles manifestions violentes des anti-loups, les associations à l’origine de ce rassemblement sont plus mobilisées que jamais.
La ministre de l’écologie avait ajourné son projet d’arrêté visant à rajouter 6 loups au quota de 36 déjà accordé en juin dernier. Elle a depuis décidé, montrant ainsi son mépris de la demande des citoyens, de le présenter tout de même le 9 février au Conseil National de Protection de la Nature.
Forts de la démonstration d’envergure de samedi dernier et de leur pouvoir de mobilisation, les associations vont contester un nouvel arrêté en préparation par la Ministre en charge de l’écologie qui prévoit d’augmenter encore de 6 le nombre de loups susceptibles d’être tués. Alors que la population de loups, espèce officiellement protégée, a pour la première fois diminué en 2015.
Nous combattrons ce projet d’arrêté devant le préfet de région, à qui nous avons demandé audience, et qui en est à l’initiative. Et le 9 février, nous serons au Conseil National de Protection de la Nature pour exprimer notre désaccord complet avec ce texte qui ferait passer de 36 à 42 le nombre de loups à abattre cette année. Soit plus de 15% de la population française !
Aucune espèce gibier n’a de plan de chasse aussi excessif. Cela démontre bien la volonté des pouvoirs publics de porter un coup fatal à la population de loups française.
Une fois encore, les protecteurs de la nature affichent leur volonté de voir s’instaurer une véritable cohabitation avec le pastoralisme, cohabitation que la France est le seul pays de l’Union Européenne à prétendre impossible.
En plein débat de la loi biodiversité au Sénat, la ministre officiellement en charge de l’écologie envoie un bien mauvais signal aux Français qui croient de moins en moins au personnel politique. Le manque de cohérence flagrant entre les volontés affichées à l’origine de ce projet de lois et la réalité des décisions réellement prises ne fait que creuser l’immense fossé qui sépare de plus en plus les gouvernants du peuple français.
Les protecteurs de la nature sont des citoyens engagés de plus en plus déterminés à se faire entendre. L’avenir du loup en France est devenu le symbole de notre engagement pour la nature.

Contacts presse :
– Muriel Arnal (One Voice) : 06 79 83 16 61
– Pierre Athanaze (Action Nature) : 06 08 18 54 55
– Patrick Boffy (FERUS / Cap Loup) : 06 29 90 07 07
– Yves Verilhac (LPO) : 06 76 65 61 10

Les associations :
Asbl Wolf Eyes, Action Nature, Alepe, Alliance avec les loups, Animal Cross, Aspas, Aves France, CALI, CAP Loup (collectif), Collectif du 21 septembre, Convention Vie et Nature, CRAC Europe, Dignité Animale, Emys conservation, FERUS, FNE, FRAPNA, GEML, LPO, Mille Traces, Oiseaux Nature, One Voice, Peuple Loup, Point info loup/lynx, Sauvegarde Faune Sauvage, Sauvons nos loups alpins, Sea Shepherd, SFEPM, SNPN, Sur les traces du loup, UFCS, WWF.

pdf CP suite à la manifestation contre les tirs de loups 21-01-2016

 


 

Exposition : « Sur les traces du loup »

Janvier 2015

 

Nous avons fait l’acquisition de panneaux d’exposition « Sur les traces du loup » qui peuvent-être exposés lors d’évènements concernant la protection de la biodiversité :

 

Sur les traces du loup-1

Sur les traces du loup

Le retour du loup-3

Le retour du loup

Le loup et l'agneau-7

Le loup et l’agneau