Les consultations publiques c’est reparti: cette fois c’est le grand cormoran dans le viseur du ministère de la transition écologique

Ois Nat, le 10 juillet 2019 – mise à jour le 12 juillet 2019, le 28 juillet 2019 –

 

site web Internet Le cri des cormorans ? Urgence à y répondre ! One Voice le 27 juillet 2019

 

site web Internet Consultation publique : le Grand cormoran protégé mais toujours tiré ! – LPO le 11 juillet 2019

 

Notre ministère de l'(anti) écologie s’entête à défendre les tueurs et destructeurs de la biodiversité, malgré les recours en justice et les jugements donnant raison aux associations de défense de l’environnement et de protection animale, quant aux tirs sur nos oiseaux protégées…serait-il atteint de schizophrénie ou le courage de prendre les bonnes décisions lui manquerait-il?

 

Alors que le Conseil National de la Protection de la Nature a donné un avis défavorable , l’État réitère un projet d’arrêté de quotas de tirs de grands cormorans pour la période 2019-2022.

Souvenez vous, par deux fois le tribunal administratif a annulé les arrêtés de tirs (décembre 2016 et septembre 2017) pour les Vosges. Le CNPN indique dans son avis : « …De même, des départements qui n’ont pas exercé leurs droits de tirs malgré des quotas attribués sur la période précédente [2016-2019] ne devraient pas bénéficier de nouveaux quotas (notamment ceux pour lesquels la justice a interdit les tirs, si des justifications scientifiques nécessaires n’ont pas été apportées entre temps, conformément à la jurisprudence). ». Ne serait-il pas plus intelligent pour l’État, de prendre en compte le fait qu’il n’y a pas eu de tirs de cormorans dans les Vosges depuis presque trois ans, et ceci sans la catastrophe soi-disant due à la prédation de l’oiseau, qu’on nous annonçait?

D’autre part après desannées de sécheresse et de canicule prolongée en été qui mettent à mal la biodiversité, des cours d’eau sans eau, des concentrations de polluants en tout genre, des températures de l’eau létales pour les truites et les ombres, des cours d’eau qui ont été recalibrés, etc, etc et un ministère de l’environnement qui ne semble pas au courant de la crise majeure affectant la biodiversité ! Eh bien l’État propose le tir de plus de 150 000 grands cormorans sur trois ans alors que le rapport concernant le recensement 2018 de la population de grands cormorans en France nous dit « …le recensement de 2018  montre  pour  la  première  fois  une  quasi-stabilisation  des  effectifs  (+0,92%) » , cherchez l’erreur.

A ce sujet l’avis du Conseil National de la Protection de La Nature  (A lire aussi sur le site de la consutation): « …Comment peut-on justifier qu’on en soit amené à proposer des quotas nationaux de destruction de 150000 individus sur 3 ans (près de la moitié de la population hivernante en janvier) d’une espèce qui reste protégée aux niveaux national et international (Directive Oiseaux de 1979)… »

 

site web Internet Consultation publique concernant le projet d’arrêté fixant les quotas départementaux dans les limites desquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant les grands cormorans pour la période 2019-2022 – Du 09/07/2019 au 31/07/2019

 

Grand cormoran - Image Internet