Oiseaux Nature interroge les candidats aux législatives

Ois Nat, le 23 mai 2017 –

 

Un questionnaire (ci dessous) concernant nos préoccupations et actions pour la protection de la nature et la faune sauvage,  a été adressé  aux candidats aux élections législatives des Vosges.

Nous vous informons des réponses au fur et à mesure de leurs arrivées, sur cette page.

 

 

Madame, Monsieur le Candidat aux élections législatives 2017,

 

Notre association OISEAUX-NATURE milite depuis plus de 37 ans dans le département des Vosges pour défendre la Nature, les milieux naturels et les espèces. Pour ce faire, nous assurons l’information de la population et de nos 450 adhérents par des sorties nature, des animations auprès des écoles, l’édition du Troglo et les articles ou émissions diffusés par les médias. Parallèlement, nous menons des actions d’études et de conseils auprès des collectivités, des particuliers pour les questions traitant de notre environnement. Enfin, nous soutenons les autorités judiciaires dans la lutte contre les infractions commises envers la nature (braconnage, pollution des cours d’eau, destruction d’espèces protégées, non-respect de la loi, etc.).

 

Cette élection prochaine est pour nous l’occasion de vous interpeller sur vos projets concernant la protection de la nature dans le département des Vosges.

Nous vous prions de bien vouloir apporter une réponse à nos questions afin que nous en informions nos adhérents par mél et via notre site internet.

 

  1. Vous n’êtes pas sans savoir que notre biodiversité est menacée par les activités humaines et notre avenir et notre santé à tous en dépendent. Qu’avez-vous fait jusqu’à maintenant dans notre département pour limiter ce déclin ? Quelles mesures précises comptez-vous mettre en œuvre lors de votre mandat ?

 

  1. Nous sommes favorables au développement de l’Agriculture Biologique dans les Vosges, garante de la pérennité de notre alimentation en préservant la qualité des sols, des eaux et des aliments et donc de notre santé. Que comptez-vous faire pour l’Agriculture Biologique dans notre département ?

 

  1. Que pensez-vous de la demande récurrente des usagers de la nature (randonneurs, naturalistes, vététistes etc…) pour l’instauration d’une journée sans chasse, comme c’est le cas dans tous les autres pays d’Europe, afin que les chasseurs ne soient pas les seuls à avoir la main mise sur la nature ?

 

  1. Notre association, soutenue par de nombreux vosgiens au-delà de nos adhérents, milite depuis plus de 30 ans contre le piégeage et la souffrance des animaux sauvages de notre département. Nous luttons notamment contre le déterrage du blaireau qui n’est plus chassable dans le Bas-Rhin et l’acharnement contre le renard, chassé pratiquement toute l’année dans les Vosges alors qu’il n’est plus classé nuisible en Savoie 73, Haut de Seine 92 et Val de Marne 94 depuis 2015. Quelle est votre position sur ce sujet ?

 

  1. L’état de certaines populations d’oiseaux est préoccupant et malgré ce fait indéniable certaines de ces espèces continuent d’être sur la liste des oiseaux chassables dans les Vosges : L’Alouette des champs est classée «quasi menacé» sur la liste rouge nationale depuis 2016. Les prélèvements par la chasse, même minimes peuvent être très préjudiciables à l’espèce. Ainsi nous demandons de fermer la chasse à l’Alouette des champs. Pour la survie des derniers individus indigènes de Perdrix grise dans le département, nous demandons les mêmes dispositions que précédemment. La Bécassine des marais est de plus en plus rare dans le département et se trouve «en danger critique» sur la liste rouge des oiseaux nicheurs. Pour sa préservation qui s’impose immédiatement nous demandons un moratoire sur sa chasse. Soutiendrez-vous ces demandes auprès du préfet et autres autorités décisionnaires?

 

  1. Enfin quelles mesures comptez-vous proposer pour améliorer la qualité de notre environnement dans les Vosges ?

 

En vous remerciant de l’attention que vous avez portés à notre demande, et dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame, Monsieur le Candidat aux élections législatives 2017 nos salutations distinguées.

 

Pour OISEAUX-NATURE

Le président, Samuel AUDINOT.

 

Plus largement et concernant la condition animale, vous pouvez aussi consulter le site « Politique & animaux » qui indique les actions pour ou contre les animaux, des partis politiques:

web Législative 2017 – Quelle place pour les animaux?

 

 


Les réponses des candidats:

 

 


 

La réponse de Florence Lamaze candidate Europe Ecologie Les Verts (EELV) – Quatrième circonscription (Neufchâteau):

 

Bonjour OISEAUX –NATURE

  1. J’ai adhéré un temps à l’association « paysages et biodiversité « .

J’ai organisé un cycle de conférences où les thèmes environnementaux étaient mis en avant ( agriculture biologique , abeilles… )

Je suis adhérentes aux 2 AMAP de mon territoire.

 

  1. 10 % d’agriculteurs bio sur le département dont la moitié ne sont pas issus du milieu agricole .Je souhaite aider à l’installation de ces jeunes. Favoriser la conversion en bio me semble être important. De plus je souhaite encourager l’agriculture paysanne , privilegier les circuits courts. Approvisionnement des cantines et autres collectivités locales en production bio et locale .

Encourager la non utilisation de pesticides chez les agriculteurs , chez les particuliers en utilisant la législation mais aussi l’éducation à des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

 

  1. Favorable

 

  1. La notion même de nuisible ne devrait pas exister.

 

  1. oui .L’expertise citoyenne est à soutenir.

 

  1. Encourager des modes de production sur des parcelles moindres que les grandes exploitations (elles portent bien leur nom ) et favoriser les haies propices à la vie animale et à la biodiversité.

 

Florence Lamaze candidate eelv

 

arrow

 


 

La réponse de Lou Noirclère candidat Europe Ecologie Les Verts (EELV) – Première circonscription (Epinal):

 

Monsieur Audinot,

Voici mes réponses à vos questions :

1.Vous n’êtes pas sans savoir que notre biodiversité est menacée par les activités humaines et notre avenir et notre santé à tous en dépendent. Qu’avez-vous fait jusqu’à maintenant dans notre département pour limiter ce déclin ? Quelles mesures précises comptez-vous mettre en œuvre lors de votre mandat ?

En plus d’être candidat, je suis également cofondateur du mouvement Besoin de Démocratie, qui milite en faveur d’une transition Citoyenne et Ecologique, et suis par ailleurs étudiant en Sciences de la Vie parcours Ecologie et Biodiversité ; je me prédestine donc à la recherche dans ce milieu et à la défense de la nature dans son ensemble.

Adhérent à Greenpeace et à la PETA, je les soutiens financièrement. 

Ma famille et moi-même avons aussi loué des terrains forestiers à votre association pour les transformer en zones sans chasse.

Mon suppléant Alexandre Renahy, journaliste indépendant, soutient fréquemment dans ses articles les causes environnementales. L’un d’entre eux à notamment provoqué l’arrêt de la pulvérisation illicite d’herbicides aux abords d’un cours d’eau vosgien (le Côney). Egalement membre actif de l’association Paysages de France, il a à cette occasion réalisé de nombreux relevé d’infractions au code de l’environnement concernant des affichages publicitaires. Certains de ces affichages ont d’ores et déjà été démontés.

 

2. Nous sommes favorables au développement de l’Agriculture Biologique dans les Vosges, garante de la pérennité de notre alimentation en préservant la qualité des sols, des eaux et des aliments et donc de notre santé. Que comptez-vous faire pour l’Agriculture Biologique dans notre département ?

Tout d’abord je souhaite proposer une nouvelle fois la loi qui apporte 20% de bio dans l’alimentation collective en 2020 (loi qui a fait l’objet d’une abrogation par le conseil d’Etat, saisi par le groupe Les Républicains). Pour ce faire, il faut inclure dans les critères d’obtention des marchés publics la proximité géographique et l’engagement écologique des entreprises postulantes.

Je souhaite également promouvoir l’agroécologie au Parlement et lui accorder des subventions.

Par ailleurs je soutiens les projets de monnaies locales qui favorisent l’agriculture biologique, durable, et locale.

La sanctuarisation des terres agricoles est aussi pour moi une priorité afin de limiter l’urbanisation des zones périurbaines.

Je présenterai un moratoire immédiat sur l’utilisation des pesticides reconnus comme toxiques et souhaite obtenir à terme leur interdiction totale pour un objectif zéro phyto en 2050.

 

3. Que pensez-vous de la demande récurrente des usagers de la nature (randonneurs, naturalistes, vttistes etc…) pour l’instauration d’une journée sans chasse, comme c’est le cas dans tous les autres pays d’Europe, afin que les chasseurs ne soient pas les seuls à avoir la main mise sur la nature ?

Une journée sans chasse devrait être décrétée, afin d’assurer la sécurité des usagers de la nature. 

 

4. Enfin, notre association, soutenue par de nombreux vosgiens au-delà de nos adhérents, milite depuis plus de 30 ans contre le piégeage et la souffrance des animaux sauvages de notre département. Nous luttons notamment contre le déterrage du blaireau qui n’est plus chassable dans le Bas-Rhin et l’acharnement contre le renard, chassé pratiquement toute l’année dans les Vosges alors qu’il n’est plus classé nuisible en Savoie 73, Haut de Seine 92 et Val de Marne 94depuis 2015. Quelle est votre position sur ce sujet

Je suis pour la suppression du statut de « nuisible », qui est une aberration écologique et éthique. Certaines espèces non endémiques et qui nuisent à la biodiversité locale (comme le frelon asiatique) pourraient en revanche acquérir un statut d’espèce « invasive ».

 

5.L’état de certaines populations d’oiseaux est préoccupant et malgré ce fait indéniable certaines de ces espèces continuent d’être sur la liste des oiseaux chassables dans les Vosges : L’Alouette des champs est classée «quasi menacé» sur la liste rouge nationale depuis 2016. Les prélèvements par la chasse, même minimes peuvent être très préjudiciables à l’espèce. Ainsi nous demandons de fermer la chasse à l’Alouette des champs. Pour la survie des derniers individus indigènes de Perdrix grise dans le département, nous demandons les mêmes dispositions que précédemment. La Bécassine des marais est de plus en plus rare dans le département et se trouve «en danger critique» sur la liste rouge des oiseaux nicheurs. Pour sa préservation qui s’impose immédiatement nous demandons un moratoire sur sa chasse. Soutiendrez-vous ces demandes auprès du préfet et autres autorités décisionnaires?

Je soutiendrai ces demandes et m’engage, quelle que soit l’issue de ces élections, à rédiger une lettre ouverte au Préfet des Vosges afin de demander la préservation de ces espèces.

 

6.Enfin quelles mesures comptez-vous proposer pour améliorer la qualité de notre environnement dans les Vosges ?

Pour la préservation de la faune et la flore locale ainsi que des usagers, il serait bienvenu d’imposer des restrictions de vitesse sur les routes traversant les Parcs nationaux.

La pollution lumineuse est aussi assez préoccupante, des mesures au niveau national concernant la fermeture des lumières après une certaine heure sont nécessaires.

Enfin, je m’oppose totalement à toute tentative d’appropriation et de brevetabilité du vivant, ainsi qu’a tout traité de libre-échange avec le continent américain (TAFTA et CETA)

Outre ces précédentes mesures et la prise de position publique régulière en faveur de l’environnement sur le territoire vosgien,  je souhaite, pour demeurer au plus proche des préoccupations de la population, être un député payé au SMIC. Pour ce faire je distribuerai le restant de mon salaire net et de mes indemnités (soit plus de 8000 €) à des associations qui défendent des causes humanitaires, écologiques, et animales à l’échelle locale.

 

Je tiens à vous remercier et vous adresse mes salutations respectueuses,

Lou Noirclère

Candidat EELV/Besoin de Démocratie

www.lou-noirclere.fr

 

Monsieur Noirclère s’est engagé pendant la campagne électorale à alerter Monsieur le Préfet au sujet de la chasse de l’Alouette des Champs, de la Bécassine des Marais et de la Perdrix Grise sur le territoire vosgien.
Il a  donc profité de la soirée électorale organisée à la Préfecture pour remettre en main propre une lettre ouverte au Préfet.

pdf Lettre ouverte à Monsieur le Préfet de Lou Noirclère

 

arrow

 


 

La réponse des quatre candidats, Nicole Arnould 1ère circonscription (Epinal), David Wentzel 2ième circonscription (Saint Dié), Matthieu Mougel 3ième circonscription (Remiremont), Dahbia Hancock 4ième circonscription (Neufchâteau) – Union Populaire Républicaine (UPR):

 

Bonsoir Monsieur AUDINOT,

Vous trouverez en pièce jointe, un document coécrit par les 4 candidats de l’Union Populaire Républicaine dans les Vosges et qui répond aux questions de votre Association.

Je reste à votre disposition et vous souhaite une excellente soirée.

Sincères salutations,

David WENTZEL

Délégué UPR Lorraine

pdf Réponse à Oiseaux Nature des 4 candidats UPR des Vosges – Législatives 2017

Les candidats de l’UPR dans les Vosges

Nicole Arnould

Dahbia Hancock

Matthieu Mougel

David Wentzel

 

arrow

 


 

La réponse d’Evelyne Abbot candidate Lutte Ouvrière, 1ère circonscription (Epinal):

 

En réponse à votre demande, je vous fais parvenir ma réponse en PJ.

Cordialement

Evelyne Abbot

candidate Lutte Ouvrière, 1ère circonscription

pdf Réponse à Oiseaux Nature d’Evelyne Abbot candidate Lutte Ouvrière 1ère Circo des Vosges – Législatives 2017

 

arrow

 


 

La réponse de Christine L’Heureux candidate Europe Écologie Les Verts (EELV), 2ième circonscription (Saint Dié):

 

Bonjour,

Je vous prie de trouver ci-dessous mes réponses en vert apportées sous chacune des questions.

Bien cordialement

C. L’Heureux

 

1.Vous n’êtes pas sans savoir que notre biodiversité est menacée par les activités humaines et notre avenir et notre santé à tous en dépendent. Qu’avez-vous fait jusqu’à maintenant dans notre département pour limiter ce déclin ? Quelles mesures précises comptez-vous mettre en œuvre lors de votre mandat ?

Je suis investie depuis plus de 10 ans comme administratrice d’une association d’éducation à l’environnement sur le piedmont vosgien : CPIE MMV puis ETC…Terra où j’ai repris la présidence en mars. J’agis par des actions de sensibilisation, également aux Amis de la Nature (membre depuis 3 ans), j’ai piloté pendant mon mandat de 2010 à 2015 les actions d’EEDD au sein du PNRBV en tant que VP en charge de ce pôle.

Mesures à mettre en place : elles sont très nombreuses, entre restaurer les habitats pour la biodiversité, accélérer la mise en place des trames vertes et bleues, supprimer la notion d’animal nuisible, soutenir les actions d’éducation et de sensibilisation… J’ai pensé récemment à une mesure très précise pour favoriser la nidification des martinets et hirondelles des cheminées : englober dans les préconisations sur la rénovation thermique de l’habitat ancien la prise en compte d’endroits favorables à l’accroche de nids.

 

2.Nous sommes favorables au développement de l’Agriculture Biologique dans les Vosges, garante de la pérennité de notre alimentation en préservant la qualité des sols, des eaux et des aliments et donc de notre santé. Que comptez-vous faire pour l’Agriculture Biologique dans notre département ?

Pour permettre le développement de  l’agriculture biologique en France et dans les Vosges : à la fois des mesures d’accompagnement à la conversion, permettre l’installation (la reprise)  d’agriculteurs sur des exploitations à taille humaine (favorable à l’agriculture biologique) en enrayant le phénomène d’agrandissement et des fermes-usines. Mettre l’alimentation bio au cœur des politiques publiques : les services de l’Etat doivent être exemplaires dans leurs cantines en fixant des objectifs ambitieux sur une part du bio dans les repas (hôpitaux, cantines d’administration…)

 

3.Que pensez-vous de la demande récurrente des usagers de la nature (randonneurs, naturalistes, vttistes etc…) pour l’instauration d’une journée sans chasse, comme c’est le cas dans tous les autres pays d’Europe, afin que les chasseurs ne soient pas les seuls à avoir la main mise sur la nature ?

Je suis 100 % pour ! Nous avons obtenu le mercredi sans chasse dans les forêts de Saint Dié des Vosges. A quand le dimanche ?

 

4.Enfin, notre association, soutenue par de nombreux vosgiens au-delà de nos adhérents, milite depuis plus de 30 ans contre le piégeage et la souffrance des animaux sauvages de notre département. Nous luttons notamment contre le déterrage du blaireau qui n’est plus chassable dans le Bas-Rhin et l’acharnement contre le renard, chassé pratiquement toute l’année dans les Vosges alors qu’il n’est plus classé nuisible en Savoie 73, Haut de Seine 92 et Val de Marne 94 depuis 2015. Quelle est votre position sur ce sujet ?

Je suis déjà intervenue pendant mon mandat de conseillère régionale à plusieurs reprise auprès du Préfet des Vosges (et de Madame le Préfet, dont j’ai oublié le nom, je vous prie de m’en excuser) pour qu’il prenne un arrêté d’interdiction du déterrage des blaireaux. En vain !!! Lors des rencontres du comité de Massif auxquelles je participais j’ai toujours essayé de dissuader les représentants des chasseurs de chasser le renard en faisant état de sa fonction régulatrice des rongeurs. Je milite pour l’interdiction de cette chasse au renard.

 

5.L’état de certaines populations d’oiseaux est préoccupant et malgré ce fait indéniable certaines de ces espèces continuent d’être sur la liste des oiseaux chassables dans les Vosges : L’Alouette des champs est classée «quasi menacé» sur la liste rouge nationale depuis 2016. Les prélèvements par la chasse, même minimes peuvent être très préjudiciables à l’espèce. Ainsi nous demandons de fermer la chasse à l’Alouette des champs. Pour la survie des derniers individus indigènes de Perdrix grise dans le département, nous demandons les mêmes dispositions que précédemment. La Bécassine des marais est de plus en plus rare dans le département et se trouve «en danger critique» sur la liste rouge des oiseaux nicheurs. Pour sa préservation qui s’impose immédiatement nous demandons un moratoire sur sa chasse. Soutiendrez-vous ces demandes auprès du préfet et autres autorités décisionnaires?

OUI, je soutiendrai ces initiatives du mieux possible.

 

6.Enfin quelles mesures comptez-vous proposer pour améliorer la qualité de notre environnement dans les Vosges ?

Quelques exemples, non limitatifs :

Relancer un dispositif pour inciter à l’installation de poêles à bois, inserts équipés de filtres, à la modification des conduits d’évacuation. La part de particules fines rejetées par des foyers bois anciens n’est pas sans conséquence sur la qualité de l’air, surtout dans les vallées du Massif.

Prendre des mesures efficaces pour améliorer la qualité de l’eau de nos rivières (réglementation + aide sur l’équipement des industries polluantes comme les entreprises de blanchiment) et pour préserver les eaux souterraines dans l’ouest vosgien.

 

arrow

 


 

La réponse de Jordan Crosse-Cruciani candidat Front National (FN), 4ième circonscription (Neufchâteau):

 

Bonsoir

Voila mon courrier avec mes remarques pour lesquelles je suis d’accord avec vous et celles non en toute sincérité.

Cordialement

Jordan Grosse-Cruciani

 

pdf Réponse à Oiseaux Nature de Jordan Grosse-Cruciani candidat Front National 4ième Circo. des Vosges – Législatives 2017

 

arrow

 


 

La réponse de Martine François candidate Parti Socialiste (PS) – 1ière circonscription (Epinal):

 

Monsieur Samuel AUDINOT,

Cette élection prochaine est pour vous l’occasion de m’interpeller sur mes projets  concernant la protection de la nature dans le département des Vosges. Ainsi, j’apporte avec plaisir une réponse à vos questions afin que vous en informiez vos adhérents par mél et via votre site internet.

  • Tout d’abord sachez que j’ai une sensibilité écologique et sociale incontestable et ce de longue date. D’ailleurs, personnellement, j’adhère, je cotise, je milite depuis de nombreuses années à différentes associations comme : Vosges Nature Environnement, Greenpeace, WWF….

 

  1. Vous n’êtes pas sans savoir que notre biodiversité est menacée par les activités humaines et notre avenir et notre santé à tous en dépendent. Qu’avez-vous fait jusqu’à maintenant dans notre département pour limiter ce déclin ? Quelles mesures précises comptez-vous mettre en œuvre lors de votre mandat ?
  • La biodiversité de la 1ère circonscription est très riche. Pour conserver cette richesse, tout en maintenant l’activité et l’attractivité de notre territoire, je souhaite travailler avec ceux qui sont directement impliqué par cette sauvegarde.
  • Je souhaite travailler sur des lois moins génériques et plus pragmatiques mais qui redonnent de l’autonomie au territoire pour travailler localement sur notre faune et notre flore.

 

  1. Nous sommes favorables au développement de l’Agriculture Biologique dans les Vosges, garante de la pérennité de notre alimentation en préservant la qualité des sols, des eaux et des aliments et donc de notre santé. Que comptez-vous faire pour l’Agriculture Biologique dans notre département ?
  • C’est déjà le cas dans notre circonscription, mais les autres élus peuvent aussi soutenir notre projet pour l’étendre à notre département. La culture (ou l’élevage) doit se réorienter sur ce modèle à plus petite échelle pour éviter les dérives engendrées par l’agriculture intensive. Il faut adapter les circuits de distribution et des incitations (aides) fiscales pour pérenniser ce modèle. Mais cela passe aussi avec des discussions au niveau de l’Europe pour obtenir ces droits légitimes à donner à la bio-agriculture.

 

  1. Que pensez-vous de la demande récurrente des usagers de la nature (randonneurs, naturalistes, vttistes etc…) pour l’instauration d’une journée sans chasse, comme c’est le cas dans tous les autres pays d’Europe, afin que les chasseurs ne soient pas les seuls à avoir la main mise sur la nature ?
  • Cela devra passer avec la Fédération de chasse. C’est plus sur des accords entre tous les usagers de la forêt que cela doit passer, plus que par une loi. Je n’imagine pas que la forêt loisir se fasse uniquement sur un parcours unique tout au long de l’année, donc s’il y a une rotation de ces parcours, le chasseur ou le promeneur ne peut qu’y gagner en découvrant au fil des jours des parcours ou territoire de chasse différents.

 

  1. Enfin, notre association, soutenue par de nombreux vosgiens au-delà de nos adhérents, milite depuis plus de 30 ans contre le piégeage et la souffrance des animaux sauvages de notre département. Nous luttons notamment contre le déterrage du blaireau qui n’est plus chassable dans le Bas-Rhin et l’acharnement contre le renard, chassé pratiquement toute l’année dans les Vosges alors qu’il n’est plus classé nuisible en Savoie 73, Haut de Seine 92 et Val de Marne 94 depuis 2015. Quelle est votre position sur ce sujet ?
  • Comme je vous l’ai expliqué en (1), la faune et la flore sont du ressort local. Si nos voisins arrivent à cohabiter avec des animaux sauvages, c’est qu’ils ont réussi à lettre en œuvre cette cohabitation. Actuellement sur notre circonscription, il faut plutôt laisser (comme je vous l’ai dit précédemment) ces droits localement. Si des animaux sauvages sont trop près des habitations et sont un risque pour des habitants, immédiatement, s’impose leur « élimination », alors que je suis plus pour des déplacements dans un autre milieu plus naturel mais surtout, leur laisser leur habitat pour ne pas les déplacer vers les habitations.
  • Pour terminer, je suis contre la souffrance des animaux et donc naturellement contre le lâche piégeage « aveugle ».

 

  1. L’état de certaines populations d’oiseaux est préoccupant et malgré ce fait indéniable certaines de ces espèces continuent d’être sur la liste des oiseaux chassables dans les Vosges : L’Alouette des champs est classée «quasi menacé» sur la liste rouge nationale depuis 2016. Les prélèvements par la chasse, même minimes peuvent être très préjudiciables à l’espèce. Ainsi nous demandons de fermer la chasse à l’Alouette des champs. Pour la survie des derniers individus indigènes de Perdrix grise dans le département, nous demandons les mêmes dispositions que précédemment. La Bécassine des marais est de plus en plus rare dans le département et se trouve «en danger critique» sur la liste rouge des oiseaux nicheurs. Pour sa préservation qui s’impose immédiatement nous demandons un moratoire sur sa chasse. Soutiendrez-vous ces demandes auprès du préfet et autres autorités décisionnaires?
  • Comme indiqué précédemment, je suis pour ces moratoires, qui sont le début de ces tables rondes pour une meilleure cohabitation entre tous les usagers locaux de la forêt.
  • Particulièrement sur des espèces menacées, un accord local avec la fédération de chasse pour ne pas les tirer et avec les agriculteurs, propriétaires …. Pour préserver leur espace naturel de vie, le tout localement, il faut de la subsidiarité sur ces questions environnementales..

 

  1. Enfin quelles mesures comptez-vous proposer pour améliorer la qualité de notre environnement dans les Vosges ?
  • Les différentes propositions précédemment citées vous montrent mon engagement pour la conservation de la biodiversité,  pour notre circonscription mais aussi pour toutes les Vosges. Il nous faudra convaincre d’autres élus pour ensuite, proposer d’autres mesures, avec le développement de territoires, le loisir, la petite ou micro-entreprise … pour regagner les espaces ainsi que les espèces perdus.

 

Restant volontiers à votre écoute, Cordialement.

Martine FRANÇOIS Candidate PS Social-Ecologie aux élections législatives 2017, dans la première circonscription des Vosges.

 

arrow

 


 

La réponse de Jérôme Guillot candidat Parti animaliste – 2ième circonscription (Saint Dié)

 

Mesdames, Messieurs,

Question 1: Vous n’êtes pas sans savoir que notre biodiversité est menacée par les activités humaines et notre avenir et notre santé à tous en dépendent. Qu’avez-vous fait jusqu’à maintenant dans notre département pour limiter ce déclin ? Quelles mesures précises comptez-vous mettre en œuvre lors de votre mandat ?

Réponse :

– Créer une Direction de la Préservation de la faune sauvage au Ministère de la Protection animale

– Confier la mission d’évaluer l’état de conservation des espèces au Muséum National d’Histoire Naturelle, et non à l’ONCFS.

– Supprimer le statut d’espèce “nuisible”, interdire les pièges tuants, par définition non sélectifs.

– Interdire la chasse de loisirs, développer la recherche sur les méthodes non-invasives de contrôle des populations animales. Protéger toutes les espèces dont le statut de conservation est défavorable en en interdisant la chasse, interdire la chasse des mammifères pendant leurs périodes de reproduction ou de dépendance des petits, protéger toute espèce migratrice faisant l’objet d’un statut de protection dans son pays d’origine (pays où l’espèce niche) en en interdisant la chasse en France lors de son survol migratoire ou de son hivernage. Garantir le plein-respect de la Directive oiseaux, renforcer la lutte contre le braconnage, interdire les lâchers et bannir les élevages qui en fournissent les animaux, interdire l’agrainage.

– Développer les écoducs et les corridors écologiques, de manière à réduire les conflits entre la faune sauvage et les intérêts humains. Intégrer à la Trame verte et bleue des territoires ré-ensauvagés, notamment parmi les territoires qui ne sont plus habités ou dont l’exploitation agricole n’est plus rentable.

– Fixer un objectif national de réduction de la consommation de produits animaux (viande, poisson, œufs, lait) de 25% en 2025 par rapport à 2015 par des politiques publiques de santé incitant à modérer la consommation de produits d’origine animale, au regard notamment de ses effets sur les animaux, le climat, l’environnement, la pression sur les terres et donc sur la biodiversité.

 

Question 2: Nous sommes favorables au développement de l’Agriculture Biologique dans les Vosges, garante de la pérennité de notre alimentation en préservant la qualité des sols, des eaux et des aliments et donc de notre santé. Que comptez-vous faire pour l’Agriculture Biologique dans notre département ?

Réponse :

Le parti animaliste est en faveur de l’agriculture biologique puisqu’elle contribue à préserver l’habitat des espèces sauvages. Parmi nos mesures il y a par exemple « Fixer un objectif national de réduction de la consommation de produits animaux (viande, poisson, œufs, lait) de 25% en 2025 par rapport à 2015 par des politiques publiques de santé incitant à modérer la consommation de produits d’origine animale, au regard notamment de ses effets sur les animaux, le climat, l’environnement et la santé ». Cette mesure a pour conséquence de réduire les besoins en cultures destinées aux animaux d’élevage, ces cultures étant, la plupart du temps, boostées par les pesticides et intrants.

 

Question 3: Que pensez-vous de la demande récurrente des usagers de la nature (randonneurs, naturalistes, vttistes etc…) pour l’instauration d’une journée sans chasse, comme c’est le cas dans tous les autres pays d’Europe, afin que les chasseurs ne soient pas les seuls à avoir la main mise sur la nature ?

Réponse:

D’une part nous nous demandons l’arrêt total de la chasse de loisirs, et d’autre part, pour ce qui est de la chasse de « régulation » nous sommes pour un réglementation très stricte garantissant notamment la sécurités de tous :

– Instaurer les mercredis et les dimanches sans chasse.

– Instaurer un périmètre de sécurité de 200 mètres autour des habitations et des enclos abritant des animaux.

– Instauration d’un taux d’alcoolémie maximal de 0,2g/litre de sang lors de la pratique de la chasse.

– Obligation d’obtention d’un certificat médical annuel de capacité à la chasse délivré par un médecin agréé.

 

Question 4: Enfin, notre association, soutenue par de nombreux vosgiens au-delà de nos adhérents, milite depuis plus de 30 ans contre le piégeage et la souffrance des animaux sauvages de notre département. Nous luttons notamment contre le déterrage du blaireau qui n’est plus chassable dans le Bas-Rhin et l’acharnement contre le renard, chassé pratiquement toute l’année dans les Vosges alors qu’il n’est plus classé nuisible en Savoie 73, Haut de Seine 92 et Val de Marne 94 depuis 2015. Quelle est votre position sur ce sujet ?

Réponse:

Notre programme prévoit notamment l’abolition de la chasse à courre, la vénerie sous terre et la chasse en enclos. L’interdire des chasses traditionnelles entraînant de longues agonies (gluaux, tendelles, tenderies, lèques, lacs, matoles, etc), et l’interdiction de la chasse de loisirs. En outre nous demandons la suppression du statut d’espèce “nuisible”, l’interdiction des pièges tuants, la protection de toutes les espèces dont le statut de conservation est défavorable en en interdisant la chasse, et l’interdiction de la chasse des mammifères pendant leurs périodes de reproduction ou de dépendance des petits.

Nous souhaitons également développer la recherche sur les méthodes non-invasives de contrôle des populations animales et nous voulons aussi mettre fin aux pratiques cruelles de pêche : concours de pêche, pêche au vif, pêche à la gaffe, hameçon à ardillon, etc.

 

Question 5: L’état de certaines populations d’oiseaux est préoccupant et malgré ce fait indéniable certaines de ces espèces continuent d’être sur la liste des oiseaux chassables dans les Vosges : L’Alouette des champs est classée «quasi menacé» sur la liste rouge nationale depuis 2016. Les prélèvements par la chasse, même minimes peuvent être très préjudiciables à l’espèce. Ainsi nous demandons de fermer la chasse à l’Alouette des champs. Pour la survie des derniers individus indigènes de Perdrix grise dans le département, nous demandons les mêmes dispositions que précédemment. La Bécassine des marais est de plus en plus rare dans le département et se trouve «en danger critique» sur la liste rouge des oiseaux nicheurs. Pour sa préservation qui s’impose immédiatement nous demandons un moratoire sur sa chasse. Soutiendrez-vous ces demandes auprès du préfet et autres autorités décisionnaires ?

Réponse:

Notre programme prévoit de confier la mission d’évaluer l’état de conservation des espèces au Muséum National d’Histoire Naturelle, et non à l’ONCFS, nul doute que bien des espèces « chassables » ne le seraient plus. Nous souhaitons en outre protéger toutes les espèces dont le statut de conservation est défavorable en en interdisant la chasse.

 

Question 6: Enfin quelles mesures comptez-vous proposer pour améliorer la qualité de notre environnement dans les Vosges ?

Réponse:

En plus des mesures citées ci-dessus, nous proposons également de réintégrer et développer dans les programmes scolaires l’enseignement du respect des animaux, ainsi qu’une initiation à l’éthologie, et interdire le prosélytisme des loisirs générateurs de souffrance animale dans les établissements scolaires (chasse, corrida, pêche). Nous souhaitons aussi favoriser la stérilisation des animaux de compagnie dans le cadre de la lutte contre les abandons, de fait la prédation des chats et chiens sur la faune sauvage, souvent importante, serait ainsi réduite.

 

Je reste à votre entière disposition, pendant et après cette campagne, et vous prie de croire, Mesdames et Messieurs, en l’expression de mes sincères salutations.

Bien cordialement,

Jérôme Guillot

Candidat aux Légistatives pour le Parti Animaliste – 2ème Circonscription des Vosges (Saint-Dié des Vosges)

www.parti-animaliste.fr

www.jerome-guillot.blogspot.fr

www.facebook.com/jeromeguillot2017

 

arrow

 


 

La réponse de Renée Lise Rothiot candidate et Steven Martin suppléant – La France Insoumise 4ième circonscription (Neufchâteau)

https://www.facebook.com/4emeCircoinsoumisevosges/

 

pdf Réponse de Renée Lise Rothiot candidate et Steven Martin suppléant – La France Insoumise 4ième circo (Neufchâteau)

 

pdf Annexe Charlotte Girard porte parole de la FI – réponse de Renée Lise Rothiot candidate 4ième circo (Neufchâteau)

 

arrow

 


 

La réponse de Christian Franqueville candidat Majorité Présidentielle 4ième circonscription (Neufchâteau)

 

Madame, Monsieur,

Vous trouverez en pièce-jointe à ce mail la réponse de Christian FRANQUEVILLE, Député des Vosges et candidat aux législatives, suite à votre sollicitation.

Bien cordialement,

L’équipe de campagne.

 

pdf Réponse de Christian Franqueville candidat Majorité présidentielle 4ième circonscription (Neufchâteau)

 

arrow

 


 

La réponse de Alison Hamelin candidate La république en marche – 1ière circonscription (Epinal)

 

pdf Réponse de Alison Hamelin candidate La république en marche – 1ière circonscription (Epinal)

 

arrow