Projet d’arrêté ministériel pour la prolongation de la chasse aux oies jusque fin février…c’est reparti! – Mise à jour

Ois Nat, le 14 janvier 2019 –

 

« Tribune. La détermination est une qualité, l’obstination un défaut. A force de s’obstiner à vouloir faire des cadeaux aux chasseurs, le président Macron va finir par y laisser des plumes. »

site web Internet Chasse : « Monsieur le président, baissez les armes » par Allain Bougrain Dubourg – Tribune dans Le Monde.fr du 10 janvier 2019

 


 

Ois Nat, le 8 janvier 2019 –

 

Le gouvernement tente à nouveau d’autoriser la chasse aux oies sauvages pendant leur migration en février.

La fermeture de la chasse aux oies est fixée au 31 janvier ( Arrêté du 19 janvier 2009 relatif aux dates de fermeture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau ). Une fois de plus les chasseurs, afin de prolonger leur récréation et aidés par une promesse de campagne aux élections présidentielles, font passer un projet d’arrêté de prolongation de la chasse aux oies sous couvert de soi-disant dommages:

Prolongation de la chasse pour les oies rieuses et les oies des moissons jusqu’au 10 janvier sans quota, et pour les oies cendrées jusqu’au 28 février 2019 (5000 oies sans compter toutes celles qui ont déjà été tuées à la chasse).

site web Internet Projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019-Consultations publiques MTES du 03/01/2019 au 24/01/2019

 

La note accompagnant le projet et le projet d’AM lui même posent questions:

Parce qu’une espèce se porte bien doit-on en tuer une partie? La nature sauvage fait-elle peur à ce point? Devinez qui est l’espèce réellement envahissante et destructrice? L’abattage des oies cendrées aux pays bas est-elle un exemple à suivre? Les soi-disant premiers écologistes de France seraient-ils aussi les écolo-sauveurs de l’Europe? Quels sont les dégâts? à quelle hauteur? en France? Quels sont les études citées et leurs conclusions? Tenir son chien en laisse, le poste fixe, l’appelant sont-ils suffisants pour ne pas déranger les autres espèces?

Questions auxquelles le ministère ne donnera pas de réponse, se contentant de maintenir les non-dit qui entretiennent la peur de l’envahisseur chez le citoyen non averti. Les chasseurs se frottent les mains (La hutte de chasse, valeur refuge – Le Monde 6 février 2017)…Tout cela n’est qu’un écran de fumée. Plusieurs associations dénoncent ces mensonges et proposent un contre-argumentaire censé:

site web Internet Appel à mobilisation en faveur des oies sauvages – LPO 07-01-2019

site web Internet Consultation publique sur la chasse à l’oie cendrée avant le 24/01/2019 – AVES 06-01-2019

site web Internet Consultation publique : dites NON à l’extension de la période de chasse aux oies sauvages – Animal Cross 07-01-2019

site web Internet Les oies cendrées elles aussi dans le viseur du ministère de la Transition écologique et solidaire! – One Voice edit du 3 janvier 2019

Et voilà ce qu’en dit notre ami Gérard Charollois:

« Des oies à la glu
Forts du soutien inconditionnel du monarque persuadé de faire « peuple » en flattant les chasseurs, les dirigeants du loisir de mort se lâchent et montrent leur vrai visage d’ennemis de la nature.
Ils veulent tuer des oies en février alors que le droit communautaire (article 7 de la directive relative à la conservation des oiseaux) prohibe la chasse « lors du trajet de retour vers leurs lieux de nidification ».
La cour de justice de l’Union Européenne condamna la France pour violation de ce texte le 7 décembre 2000.
Qu’importe le droit pour les frénétiques de la gâchette et leurs valets dans l’appareil d’état !
En Provence, des arrêtés ministériels autorise une pratique arriérée, cruelle et nocive pour l’ensemble de l’avifaune, à savoir, la capture de grives à l’aide de glu.
Tout oiseau englué est perdu pour la nature et mésanges, rouges-gorges, merles, pinsons sont victimes de ces pièges nullement sélectifs.
Les « gestionnaires de la nature » veulent détruire les oiseaux par tous les moyens sans considération pour la nocivité des techniques employées.
Le conseil d’état validerait cette barbarie alors qu’il y a violation flagrante de l’article 8 de la directive européenne relative à la conservation des oiseaux, texte qui prohibe les modes de chasse massifs et non sélectifs.
Or, des régions espagnoles autorisaient naguère l’emploi de gluaux pour la capture des grives.
La cour de justice de l’Union Européenne condamna l’Espagne, en janvier 2004, pour cette pratique.
Plaisante justice qu’une chaîne de montagnes borne : vérité au-delà, erreur en-deçà.
Mais, l’appétit venant en mangeant, les tueurs agréés, demandent maintenant une prolongation de la chasse des turdidés (merles et grives) jusqu’au 20 février en Ardèche et Drôme.
Un pouvoir politique antisocial et anti-écologique pour lequel le mot « réforme » signifie régression, permet aux lobbies d’exercer leur nuisance absolue.
Oui, je l’affirme ici encore : je soutiens tout ce qui est contre et je combats tout ce qui est pour ce pouvoir.
On le doit à nos oiseaux, à la nature qui se meurt, aux sacrifices imposés au peuple.
Gérard CHAROLLOIS
CONVENTION VIE ET NATURE »

 

Merci d’aider la LPO à mettre en échec ce projet d’arrêté en déposant un commentaire sur la consultation publique du Ministère pour faire part de votre désaccord en indiquant dans le titre « Je suis contre » ou « Je suis opposé-e » :

site web Internet Projet d’arrêté relatif aux prélèvements d’oies en février 2019-Consultations publiques MTES du 03/01/2019 au 24/01/2019

Chaque réponse devant être personnelle et argumentée, vous trouverez sur les pages web indiquées ci dessus  des éléments de compréhension et de réponse dont vous pourrez vous inspirer.

Les chasseurs sont également fortement mobilisés de leur côté à l’appel de leurs fédérations, nous avons donc besoin d’une participation massive pour leur montrer que les amoureux de la nature et les défenseurs des oiseaux sont plus nombreux !

Mobilisons-nous avant le 24 janvier 2019 pour dire « non » au projet d’arrêté visant à prolonger la chasse de ces espèces.

Rassemblement © Nicolas Hélitas

On nous dit : »Pas de dérangement »…???