URGENT Déterrage des blaireaux – pétitions et consultations publiques

Ois Nat, le 30 avril 2020 – mises à jour 1er mai, 21 mai –

 

URGENT Les consultations publiques:
La valse des arrêtés préfectoraux concernant la période complémentaire (PC période du mois de mai au mois de septembre en fonction des départements en plus de la période « officielle » de chasse ) de la vénerie sous terre du blaireau, pour l’année 2021, a commencé dans certains départements. Ces AP sont pour l’instant mis en consultation publique. Vous pouvez y participer en vous rendant sur le site de l’association AVES France qui donne les liens pour accéder aux sites des préfectures concernées, mais aussi de précieux arguments.

site web Internet Consultations publiques Ensemble donnons notre voix à la nature – catégorie Blaireau – AVES France

Nous rappelons que quelques rares départements dont les Vosges ne sont pas concernées par la période complémentaire (en été) de vénerie sous terre pour les blaireaux, néanmoins ce loisir sadique existe le reste de l’année chiasse…*

C’est possible: Depuis 2004, le blaireau a été retiré de la liste des espèces chassables dans le Bas-Rhin. Il n’y est donc plus chassable et ne peut être détruit sous aucune forme y compris le déterrage!

 

La lettre ouverte de l’Alliance des Opposants à la Chasse AOC:

Parce qu’elle convoque notre rapport à l’animal et à la dignité humaine, (aussi domaines législatifs), la vènerie est un domaine qui interpelle au-delà du clivage des partis et choque plus de 90% de nos concitoyens qui s’y opposent. L’Alliance des Opposants à la Chasse (AOC) a décidé de porter le sujet dans les hémicycles.

lettre ouverte vènerie01 - AOC mai 2020   lettre ouverte vènerie02 -AOC mai 2020

site web Internet Lettre ouverte vènerie sous terre – AOC Mai 2020

 

Nous relayons cette enquête et cette pétition de l’association One Voice:

« ...En matière de cruauté, les chasseurs n’ont jamais manqué d’inspiration. Et parmi leurs pires inventions, il en est une particulièrement monstrueuse : la vénerie sous terre. Cette pratique parfaitement légale consiste à harceler un animal jusqu’au fond de son terrier pour lui faire subir des heures de terreur et de douleurs avant son dernier râle. Les adeptes de ce « loisir » ô combien ludique, adorent s’acharner notamment sur les blaireaux… Vous savez, ces petits mammifères timides. Quoi de mieux en effet que de persécuter des êtres sans défense pour savourer le plaisir de les voir souffrir et de se féliciter d’être « le plus fort » ?… »

site web Internet Chasse des blaireaux : l’enfer sous terre de One Voice – Avril 2020

La pétition:

site web Internet J’aime les blaireaux! Ils doivent être protégés! – One Voice avril 2020

 

Et puis de l’ASPAS:
Mobilisation générale pour le blaireau !
À partir du 15 mai, les blaireaux subiront à nouveau l’horreur du déterrage. Toujours légale en France, la vénerie sous terre est une chasse-loisir inutile, cruelle et incompatible avec la notion de bien-être animal. Demandez avec l’ASPAS son interdiction ! Signez notre pétition, participez aux consultations publiques locales et faites passer le mot autour de vous. Dans le monde de l’après-Covid19, on ne peut plus tolérer de guerre contre la vie sauvage !
Le déterrage, barbarie d’un autre âge
Confinés dans leur terrier, les blaireaux endurent des heures de stress, mordus par les chiens introduits dans les galeries – parfois même déchiquetés vivants pour les petits – pendant que les chasseurs creusent pour les atteindre. Ils sont ensuite extraits brutalement avec des pinces métalliques, puis, s’ils n’ont pas déjà été tués par les chiens, exécutés avec un fusil ou une arme blanche.

site web Internet La carte de France 2020 du déterrage (et liste des préfectures) : mobilisons-nous pour les blaireaux !!  ASPAS 12-05-2020

site web Internet Le déterrage, barbarie d’un autre âge – Pétition ASPAS

 

En savoir plus sur notre page Cohabiter avec le blaireau

*extrait du Troglo n°134: 

Dans les Vosges Oiseaux-Nature fournit sans relâche de l’aide aux blaireaux, par une vigilance permanente, l’apport d’informations au public, à l’administration, aux élus…
Cependant, même si notre département fait partie des rares qui n’autorisent pas la période complémentaire (déterrage des blaireaux en été)  de la vénerie sous terre du blaireau, il reste de nombreux points noirs :
3 équipages de déterreurs sont répertoriés dans les Vosges. Des déterreurs d’autres départements viennent pratiquer chez nous, notamment au Val d’Ajol depuis la Hte Saône, invités par telle ou telle association de chasse.
De par son statut de « nuisible », le renard peut être déterré toute l’année et les blaireaux vivant dans les mêmes terriers sont ravis…
Des déterrages ont lieu ou peuvent donc avoir lieu dans la forêt de votre commune sans que cela se sache évidemment !
Vous avez envie de « tresser l’antérieur droit » d’un blaireau ? de lui rendre les honneurs? ou simplement de le faire dévorer vivant par les chiens ? Faites comme les membres de One Voice, participez à un massacre et rapportez des témoignages. La presse n’en fait jamais état.
N’hésitez pas aussi demander des renseignements à la fédé des chasseurs ou directement à la préfecture qui « gère » la situation. Ils se feront tous un plaisir de vous renseigner.

 

Photo © Yann Lebecel

Photo © Yann Lebecel – Association Blaireau et sauvage