Consultation plan de chasse 2021-22

Ois Nat, le 16 juin 2021

Vanneaux, alouettes et bécassines vous sont immensément reconnaissants du sérieux et du bien-fondé des arguments que vous avez développés lors de la consultation du public (synthèse en PJ). Le préfet n’en a pas -encore- tenu compte.

MAIS c’est bien le nombre et la qualité de ces contributions qui motivent Ois-Nat et l’aident à saisir le Tribunal Administratif dès maintenant.

Chasser ces espèces en péril est-il encore acceptable ? Le décalage entre les discours et les actes des pouvoirs publics est énorme.

Voir aussi:

site web Internet   Le dire et le faire – ViàVosges le 03 juin 2021

 

Retrouvez l’arrêté, la synthèse et les motifs de la décision sur le site de la préfecture:

https://www.vosges.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Chasse-peche/Chasse/Quand-et-comment-chasser


Ois Nat, le 3 juin 2021

Sur ViàVosges, dans le journal du 3 juin: LE DIRE ET LE FAIRE:

Le dire et le faire ViàVosges 03-06-2021

Trois naturalistes et militants: Claude Maurice membre de l’association Oiseaux Nature, François Guérold professeur d’écologie à l’université de Lorraine et Michel Munier, père du célèbre photographe naturaliste Vincent Munier, dénoncent le fossé entre les discours officiels sur la protection de la biodiversité et les actes sur le terrain. Pour exemple, près de Charmes, une zone humide et ses alentours classés natura 2000 qui disparait sous la pression humaine et le préfet des Vosges qui autorise dans le futur plan de chasse le tir d’oiseaux dont les populations sont en danger, voire menacées d’extinction, des espèces que l’on pouvait apercevoir sur ce site.

site web Internet   Le dire et le faire – ViàVosges le 03 juin 2021


Ois Nat, le 26 mai 2021

Plusieurs espèces d’oiseaux sont en voie de disparition dans le département – Vosges Matin du 21 mai 2021 https://www.vosgesmatin.fr/insolite/2021/05/21/vosges-plusieurs-especes-d-oiseaux-sont-en-voie-de-disparition-dans-le-departement

les oiseaux menacés dans les Vosges - Vosges Matin 22-05-2021

et puis un article de Vosges TV sur son « Fil info »:

site web Internet Un appel à contributions lancé par l’association Oiseaux Nature – ViàVosges le 20 mai 2021


Ois Nat, le 27 mai 2021

Gilles Jacquemin, Biologiste et écologiste, retraité de l’Université de Lorraine, nous fait part de son avis à la consultation « plan de chasse »:

Monsieur le Préfet,

Parmi les oiseaux dont la chasse est ouverte dans les Vosges, il en est beaucoup qui sont en situation difficile, et pour lesquels il est évident que la chasse devrait cesser.
Au demeurant, pour tous ceux qui sont des migrateurs stricts (ou très majoritairement) dans le département, d’un point de vue éthique, il est très difficile de justifier le droit de disposer d’un « patrimoine naturel » qui ne nous appartient pas en propre.

Mais pour 3 espèces au moins, la poursuite de leur chasse est scandaleuse.

1/ Le Vanneau huppé tout d’abord. Ses effectifs en France et dans le Grand Est sont en chute libre. La Ligue de Protection des Oiseaux a montré une diminution de 21% des effectifs en 10 ans (alors que des populations localisées restent stables dans certains espaces protégés). L’oiseau nichait un peu partout il y a seulement 40 ans, dans des prairies humides, maintenant drainées, intensifiées, ou labourées. Le Vanneau huppé ne s’observe plus qu’en hivernage dans les Vosges (il nichait dans la commune où je réside dans les années 70!), mais même là il se montre fort rare et ne se rencontre plus que très sporadiquement, et en tout petits groupes. Je suis ornithologue depuis 50 ans, et j’ai pu moi-même constater à l’évidence ce recul. Comment peut-on encore le chasser dans ces conditions? Cela dépasse l’entendement.

2/ La Bécassine des marais ne niche plus que de façon relictuelle en France (en voie d’extinction comme nicheur dans le pays selon l’UICN). Elle n’est plus que migratrice dans les Vosges. Pourtant, des tentatives de nidification sont notées régulièrement. Arrêter de la chasser pourrait peut-être empêcher sa disparition définitive de France et aider à la reconstitution des ses effectifs nicheurs. Pourquoi alors continuer de la détruire?

3/ L’Alouette des champs enfin. Oiseau symbolique de nos campagnes, connue de tous et célébrées dans les comptines des enfants, elle est pourtant en forte régression, une fois encore du fait des évolutions  de l’agriculture depuis un demi-siècle. Le protocole STOC-EPS (Suivi Temporel des Oiseaux Communs par points d’écoute) a montré une diminution de 10% des effectifs nationaux sur 10 ans (18% en Champagne-Ardenne). La tendance a la baisse est forte, continue, et générale en Europe. Alors pourquoi continuer à autoriser sa chasse? Qui met encore cet oiseau à son menu de fête?

Il existe suffisamment d’espèces-gibier dont le statut est plus satisfaisant, et géré par l’ONCFS, pour permettre aux amateurs de chasse d’assouvir leur passion. Alors j’avoue qu’il m’est totalement incompréhensible qu’on continue envers et contre tout à détruire des espèces qui sont en grande difficulté dans le monde des Hommes. Je vous demande donc instamment de faire cesser cette aberration au moins pour ces trois espèces-là. Ce sera un premier pas!

D’avance merci d’avoir lu ce message jusqu’au bout.
Avec mes respectueuses salutations
Gilles JACQUEMIN
Biologiste et écologiste. Retraité de l’Université de Lorraine
Président du Conseil Scientifique du Conservatoire d’Espaces Naturels de Lorraine
Biologie des Insectes« Philopotamus »Expertise entomologique des Milieux Aquatiques


Ois Nat, le 20 mai 2021

François Guérold, professeur à l’université de Metz/Lorraine, nous fait part de son avis à la consultation « plan de chasse »:

En ma qualité d’écologue, professeur des universités, membre du CSRPN Grand Est et du Comité Régional Biodiversité, je me permets d’apporter ici une courte contribution à la consultation du public citée en objet.

Il apparaît particulièrement surprenant que des périodes de chasse soient prévues pour différentes espèces d’oiseaux qui sont reconnues en déclin, en particulier l’alouette des champs (Alauda arvensis), le vanneau huppé (Vanellus vanellus) et de la bécassine des marais (Gallinago gallinago).

Les évaluations régulières des tendances temporelles de ces différentes espèces (par exemple programme stoc eps ; liste rouge européenne, nationale et régionale,…), montrent sans ambiguïté un déclin inquiétant des populations.

Or l’Etat français et les différentes régions se sont engagées dans une stratégie en faveur de la biodiversité afin d’enrayer le déclin de la biodiversité.  Je tiens à vous rappeler que cette stratégie est basée sur les conclusions de rapports issus de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), rapports qui fournit des indicateurs nationaux dressant un constat alarmant de l’état de la biodiversité dans le monde et en France.

C’est pourquoi le Président de la République, qui a réuni le 11 janvier 2021 à Paris un « One Planet Summit » consacré à la biodiversité, vient de donner une nouvelle impulsion à cette stratégie.

Au niveau de la Région Grand Est, cette stratégie qui se décline en 36 défis, ambitionne de protéger l’existant, reconquérir les milieux dégradés, mieux connaître pour agir, limiter les pressions, mobiliser tous les acteurs, améliorer l’efficacité et la cohérence des politiques publiques en matière de biodiversité.

De fait, il apparaît évident que l’un des premiers leviers permettant de répondre à ces défis repose justement sur l’arrêt des prélèvements d’espèces en déclin telles que les 3 espèces d’oiseaux citées précédemment.

Lors des prochaines réunions d’élaboration de cette stratégie nationale, le cas échéant, nous ne manquerons pas d’intervenir à propos des différents arrêtés préfectoraux qui en toute connaissance de cause, continuerons à contribuer au déclin de ces espèces.

En résumé, je vous demande de bien vouloir retirer ces 3 espèces de la liste des espèces chassables dans le département des Vosges.

Bien cordialement

François GUEROLD


Ois Nat, le 17 mai 2021, mise à jour le 26 mai 2021

SORTIE NATURE:

Le CPN les p’tits castors de Charmes organise samedi 22 mai 2021 une sortie : le vanneau huppé, la Bécassine des marais et l’Alouette des champs, des espèces en fort déclin et pourtant encore chassées

Activité ouverte à tous :Balade dans les cultures et les zones humides à Chamagne. Nous essaierons d’observer ces espèces et nous expliquerons pourquoi leurs populations diminuent.

Rendez-vous à 9h30 sur le parking de la gare de Charmes. Durée : 2h30

Vanneau huppé Photo Bertrand Kernel

Vanneau huppé Photo Bertrand Kernel

Suite de la sortie nature (voir ci dessous) organisée par le CPN les p’tits castors de Charmes le samedi 22 mai:

site web Internet Des oiseaux de plus en plus rares… et pourtant encore chassés !

Samedi 22 mai 2021 : des oiseaux de plus en plus rares… et pourtant encore chassés !

Le préfet des Vosges va bientôt poser un arrêté d’ouverture et de clôture de la chasse pour l’année 2020/21. Pour plus de détails, consulter la page suivante : https://www.vosges.gouv.fr/content/download/22814/162667/file/AP_XXX_2021_planchasse_ouvert_fermeture.pdf
Dans son projet, on peut constater qu’il va proposer la chasse de plusieurs espèces aviaires en très mauvais état de conservation.
Les publications du Muséum National d’Histoire Naturelle le prouvent. Voir la liste rouge des espèces d’oiseaux menacées en France métropolitaine : https://inpn.mnhn.fr/docs/LR_FCE/UICN-LR-Oiseaux-diffusion.pdf

Citons quelques exemples :

– la Bécassine des marais est classée « En danger critique » avec moins de 50 couples en France;

– le Vanneau huppé est « Quasi menacé » car en déclin depuis 1970 ;

– la Tourterelle des bois est devenue « Vulnérable » avec une baisse de 10% de sa population en 10 ans;

– l’Alouette des champs est « Quasi menacée » car ses effectifs ont diminué de 20% en 15 ans.

La situation de la Perdrix grise et celle de la Caille des blés sont également préoccupantes.

Pourquoi continuer de chasser la Tourterelle des bois et l’Alouette des champs en net déclin ?
Alors pourquoi le préfet s’obstine à autoriser la chasse de ces oiseaux qui deviennent de plus en plus rares ? Chacun pourra se faire se propre opinion sur la question, mais il n’est pas difficile d’en deviner les raisons en cette période préélectorale…
L’association Oiseaux-Nature88 est très mobilisée sur le sujet et sollicite ses adhérents pour réagir et interpeler les services de la préfecture : chacun peut donner son avis sur la question. C’est ainsi que nous avons organisé une sortie pour aller voir ces oiseaux sur le terrain et tenter de comprendre pourquoi ils disparaissent. Ça n’a pas attiré grand monde, preuve que la crise de la biodiversité ne préoccupe pas beaucoup les gens…
Alouettes, vanneaux et bécassines se reproduisent dans des prairies plus ou moins humides. Or, reste-t-il des prairies naturelles dans le secteur ? La réponse est non ! A part, quelques secteurs encore bien préservés sur la RNR de la Moselle sauvage, tout est exploité et modifié par l’homme entre Charmes et Chamagne. Les prairies ont été transformées en gravières ou sont cultivées de manière intensive. Même les bords de chemins sont passés au désherbant !
Difficile de croire les agriculteurs quand ils disent utiliser le glyphosate de façon raisonnée…

Nous avons observé tout de même 3 vanneaux et 2 alouettes qui réussissent tant bien que mal à se reproduire dans des milieux de substitution qui sont réduits et fragmentés, mais aucune bécassine et pas la moindre tourterelle des bois.

Bécassine des marais - Photo Bertrand Kernel

Bécassine des marais – Photo Bertrand Kernel


Ois Nat, le 11 mai 2021, mise à jour le 15 mai 2021

Dans les Vosges, tous les ans à cette époque, se scelle le sort de milliers d’animaux dont de nombreuses espèces en très mauvais état de conservation ou en passe de le devenir.

On ne parle que du sanglier et on ne fait RIEN pour les autres; même pas réfléchir ! On n’envisage pas de stopper le déterrage du blaireau et du renard alors que c’est possible. Alouettes, bécassines et les autres risquent d’être encore mitraillés pendant des mois !

Le projet d’arrêté relatif au plan de chasse dans les Vosges pour la prochaine saison de chasse 2021-22, est un copié collé des précédents… C’est inadmissible !

Ne restons pas les bras croisés. Parlez du problème autour de vous, écrivez, toujours poliment. Informez sur les réseaux sociaux. Déterrage, lâchers d’oiseaux de tir innombrables, tirs d’alouettes, piégeage en tout temps, tirs vers les nids de corbeaux en ce moment qui entrainent l’agonie des jeunes dans certaines villes et villages des Vosges, etc, etc. Tout cela doit cesser!

Vous trouverez ci-dessous la lettre que nous envoyons au préfet. Ces demandes sont réitérées par Oiseaux Nature tous les ans depuis plus de 10 ans sans effets pour l’instant!  Nous attendons une réaction des services de l’État.

pdf Courrier au Préfet des Vosges – Position de Oiseaux Nature concernant le plan de chasse 2021-22

La LPO régionale a adressé une demande à lire ci-dessous et voyez aussi le communiqué édifiant de l’association Convention Vie et Nature:

pdf Courrier Préfet des Vosges Plan de chasse 2021-22 – LPO Grand Est

pdf Communiqué du 30-04-2021 – Convention Vie et Nature

 

Voici quelques informations concernant 3 espèces en mauvais état dont la chasse devrait être logiquement fermée mais ne l’est pas dans le projet d’arrêté:

Vanneau huppé :
31cm (150 à 310g)
Chasse : du 19/9 au 31/01 soit 3,5 mois sans aucune restriction
Effectifs en chute libre. Présents presque partout dans les Vosges il y a 40 ans. Qui en voit encore aujourd’hui ?
Chasse interdite chez nos voisins alsaciens ;
Niche au sol dans les dernières prairies humides où il est devenu rare.
Dans les Vosges, la chasse tue les migrateurs et les rares hivernants.

Bécassine des marais :
Pas plus grande qu’un merle. 23 à 28cm
Chasse : dès le 7 août…  au 31/01
Espèce menacée ; en danger critique d’extinction, sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France (INPN)
Tuées dans les Vosges lors de ses migrations
Moins de 100 couples en France (niche encore dans le Doubs. A tenté récemment de « renicher » en Hte Saône, Ht Rhin, Vosges)

Alouette des champs :
17cm 36g
Chasse du 19/9 au 31/01 soit 3,5 mois sans aucune restriction
Classée sur la liste rouge nationale
Chasse interdite dans le Bas-Rhin
Migratrice. Celles de l’Europe de l’Est se font tuer quand elles descendent en oct pour hiverner
Pour les rares qui nichent encore dans les Vosges : très vulnérables car nid au sol dans les champs ou leur proximité.
Confusion avec l’alouette lulu, protégée !
Survie difficile : pesticides, mécanisation…

 

La vie sauvage ne peut compter que sur vous… elle ne peut pas s’exprimer !

Donnez votre avis à la consultation publique en suivant la procédure indiquée :

Accueil du site de la préfecture 88 > Politiques publiques > Enquêtes publiques et consultations du public > Enquêtes publiques Chasse :

Consultation du public concernant le projet d’arrêté relatif au plan de chasse 2021/2022

La consultation est ouverte pendant 21 jours à partir du 7 mai 2021 c’est à dire jusqu’au 28 mai 2021.

 

Déjà quelques réactions du public qui n’en croit pas ses yeux:

« Dès 2018, les Français apprenaient, par la voix de leur ministre de la Transition écologique et solidaire, que le nombre d’oiseaux en France avait diminué « de 30% en quelques années ».
D’après lui, cette situation figurait l’extinction future de la biodiversité et il demandait une prise de conscience collective et des actes immédiats. Trois ans après  cette déclaration, la situation reste figée et ce sont toujours mêmes décisions qui sont prises par la Préfecture des Vosges : une longue période de chasse sans restriction, s’en prenant notamment à des espèces d’oiseaux en voie d’extinction.
 »

« Monsieur le Préfet, je veux croire que vous aurez à cœur de vous interroger sur l’utilité réelle de cette chasse. Eu égard au déclin avéré de ces espèces, l’argument de la « régulation des populations » ne peut, bien sûr, en aucun cas être avancé, la pratique du « loisir de la chasse » apparaît choquante et honteuse. »

« Respectueux de la protection de la biodiversité, soucieux de prendre en compte un avis différent de celui des chasseurs, vous retirerez, Monsieur le Préfet, l’Alouette des champs, le Vanneau huppé et la Bécassine des marais de la liste des espèces chassables dans notre département. »

«  vous allez donner carte blanche à la Fédération des Chasseurs pour procéder à des prélèvements tout à fait inacceptables pour les trois espèces citées. Il s’agit d’espèces menacées, dont les effectifs s’effondrent au plan départemental, national et européen pour des raisons que chacun, à présent, connaît bien. »

« Il est inconcevable que l’on continue de chasser alouettes des champs, vanneaux huppés, bécassines des marais, tourterelles des bois dont l’état de conservation est lamentablement bas! A ce sujet voici les statuts de conservation alarmants de ces 4 espèces :
Alouette des champs classée sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France NT: Quasi menacée (espèce proche du seuil des espèces menacées ou qui pourrait être menacée si des mesures de conservation spécifiques n’étaient pas prise) https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3676/tab/statut
Vanneau huppé classé sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France NT: Quasi menacé (espèce proche du seuil des espèces menacées ou qui pourrait être menacée si des mesures de conservation spécifiques n’étaient pas prise), classé EN en danger dans plusieurs régions de France https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/3187/tab/statut
Bécassine des marais classée sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France CR : en danger critique d’extinction https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/2543/tab/statut »

Et aussi :

Article R424-1 Code de l’Environnement
Afin de favoriser la protection et le repeuplement du gibier, le préfet peut dans l’arrêté annuel prévu à l’article R. 424-6, pour une ou plusieurs espèces de gibier :
1° Interdire l’exercice de la chasse de ces espèces ou d’une catégorie de spécimen de ces espèces en vue de la reconstitution des populations ;

 

 

Alouette des champs Photo © Jacques Martin