Vidéo choc de la LPO – Les chasses « traditionnelles » ne sont rien d’autres que piégeage cruel et braconnage légalisé (gluaux, pantes, matoles, tenderie)

Ois Nat, le 5 décembre 2019 –

Vidéo: la LPO dénonce la réalité intolérable de la chasse à la glu

 

 


 

Ois Nat, le 8 septembre 2019 –

 

« Pour Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO : « Emmanuel Macron ne cesse d’annoncer un changement. Nous avons certes vu des changements de ministres de l’écologie, trois en deux ans ; mais nous attendons toujours un changement de politique en faveur de la biodiversité. Pendant ce temps là, des centaines de milliers d’oiseaux continuent d’être englués, étranglés et emprisonnés en France avec la complicité de l’Etat ». »

site web Internet Le gouvernement français autorise le piégeage de centaines de milliers d’oiseaux – LPO 05-09-2019

Les arrêtés ministériels relatifs à l’emploi des gluaux, de pantes, de matoles et à la tenderie pour la saison 2019-20 de braconnage, pardon… de traditions imbéciles et irresponsables !:

Alpes-de-Haute-Provence  grives et des merles noirs

Alpes-Maritimes  grives et des merles noirs

Bouches-du-Rhône  grives et des merles noirs

Var  grives et des merles noirs

Vaucluse  grives et des merles noirs

Gironde  alouettes des champs

Pyrénées-Atlantiques  alouettes des champs

Landes  alouettes des champs

Lot-et-Garonne alouettes des champs

Ardennes  grives ou aux merles noirs

Ardennes vanneaux et des pluviers dorés

 

 

Piégeage à la glu. Image LPO

 


 

Ois Nat, le 7 juillet 2019 – mise à jour le 12 juillet 2019 –

 

site web Internet Non au piégeage cruel de centaines de milliers d’oiseaux en France – LPO le 11 juillet 2019

 

Décidément lorsqu’il s’agit de répondre aux chasseurs notre ministre de l' »écologie » s’empresse de satisfaire les demandes de destruction en tout genre année après année malgré la crise climatique et le déclin de la biodiversité. Ces gens « hors sol » n’ont qu’un but: Pouvoir et réélection. La vie des alouettes, merles, grives, vanneaux, pluviers est tellement insignifiante, pour eux, leur lente agonie les laisse insensibles et les chasseurs et autres braconniers se frottent les mains.

C’est oublier la grande majorité des citoyens de plus en pus écœurés par cette situation, qui eux s’en souviendront…

 

site web Internet Consultation publique concernant le projet d’arrêté relatif à la capture de l’alouette des champs au moyen de pantes et de matoles dans 4 départements de Nouvelle Aquitaine pour la campagne 2019-2020 – Du 05/07/2019 au 27/07/2019

site web Internet Consultation publique concernant le projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020 – Du 05/07/2019 au 27/07/2019

site web Internet Consultation publique concernant les projets d’arrêté relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés et relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2019-2020 – Du 05/07/2019 au 27/07/2019

 


A lire aussi nos articles:

Ois Nat, le 28 juillet 2018 –

Nous sommes tous alertés par l’effondrement de la biodiversité, en particulier les populations d’oiseaux et d’insectes: par la communauté des scientifiques.

Eh bien, il en est parmi nous qui se disent « écocitoyens« , qui ne semblent pas concernés par cette catastrophe écologique et continuent à pratiquer la chasse traditionnelle (ou chasse tout court), loisir mortifère pour la biodiversité:

 

Dans quelques départements du sud, sud-ouest et Ardennes pour cette saison 2018-19, 370 000 alouettes , 98 000 grives ou merles noirs, 2 050 vanneaux huppés (quasi menacés/UICN !) et pluviers dorés, pourront être piégés (chasses « traditionnelles ») sans parler des 180 000 alouettes et 2,5 millions de grives et de merles noirs tués à la chasse mais aussi des nombreux passereaux qui mourront dans ces pièges non sélectifs.  Tout cela sans véritablement de contrôle du nombre et des espèces d’oiseaux pris dans ces pièges!

Pour répondre aux demandes des chasseurs, trois consultations publiques sont proposées qui permettraient à nouveau ce carnage…!

Donnez votre avis  à ces trois consultations avant le 14 août 2018. DITES NON à ce piégeage cruel pour le plaisir de quelques personnes nocives à la biodiversité. MERCI

Pétition à signer:

site web Internet URGENT: Le piégeage cruel d’oiseaux en France, ça suffit ! – Sauvons la forêt Août 2018

Image LPO Fauvette babillarde

Un petit être fragile pris au piège de l’imbécilité

 

Les trois consultations publiques:

site web Internet Consultation publique du 24-07 au 14-08-2018 : Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans les départements de la Gironde, des Landes, du Lot-et- Garonne et des Pyrénées-Atlantiques

site web Internet Consultation publique du 24-07 au 14-08-2018 : Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse

site web Internet Consultation publique du 24-07 au 14-08-2018 : Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département des Ardennes


 

Ois Nat, le 13 juillet 2018 –

L’avis de l’association Oiseaux Nature:

Les chasses traditionnelles sont la honte de notre pays !

Aujourd’hui, 32 % des oiseaux se reproduisant en France métropolitaine sont dans une situation dramatique et cette situation s’aggrave d’année en année. Il suffit pour s’en convaincre de consulter la Liste Rouge des oiseaux menacés en France métropolitaine.

Quelques exemples édifiants : l’alouette des champs classée « quasi menacée ». La linotte mélodieuse, le bouvreuil, le chardonneret élégant, le serin cini, le verdier d’Europe sont classés « en déclin ». Le bruant ortolan est classé « en danger » et ses populations baissent encore. Il en est de même du bruant jaune, du bruant des roseaux et de tant d’autres espèces (pies-grièches grise et écorcheur, tarier des prés…).

Ces espèces étaient encore communes il y a quelques années. La situation est tellement grave que même les oiseaux normalement communs sont menacés de disparaître de nos campagnes.

Devant ce constat terrifiant, peut-on encore accepter que la république française tolère que des gens irresponsables amplifient, pour le plaisir, une catastrophe écologique annoncée ? Nous considérons qu’il s’agit là d’une provocation insupportable pour tout citoyen éclairé.

Les chasses traditionnelles ne sont jamais sélectives. La glu, par exemple, prend tous les oiseaux qui s’y collent les pattes (communs ou rares, protégés ou pas). Cette pratique porte un nom : le braconnage. Rappelons que la majorité des espèces concernées par cette pratique honteuse sont protégées par la loi. Ce braconnage qui fait de nous la honte de l’Europe aggrave encore d’autres nuisances frappant nos oiseaux (agriculture intensive, suppression des haies et des jachères, artificialisation du territoire. En bref, c’est l’activité de trop !

C’est pourquoi, l’association Oiseaux-Nature, à travers tous ses membres, s’oppose radicalement à toutes les formes de chasses traditionnelles en cours dans notre pays.

Un chardonneret élégant écrasé sous une matole-Image Internet

Ce chardonneret (et tous ses frères d’infortune) ne nous enchantera plus par son plumage et son chant. Un chasseur par arrogance, suffisance et bêtise s’est arrogé le droit de mort sur une vie fragile…


 

Ois Nat, le 27 septembre 2018 –

LA HONTE, la France continue à participer à l’effondrement des populations d’oiseaux:

Les arrêtés ministériels ont été pris, signés par le Ministre de l’écologie lui-même.

On nous dira que les quotas ont été revus à la baisse…

Cela ne nous satisfait pas, la chasse tue toujours trop. Nous voulons  0 piègeage, 0 chasse traditionnelle et 0 chasse tout court.

Rappelons que nous n’avons aucune information d’éventuels contrôles (ils semblent bien ne pas exister), concernant le nombre d’oiseaux et les espèces en sachant que cette chasse est non sélective et qu’un oiseau englué ou piégé va rapidement mourir.

Le combat continue contre le piégeage cruel des oiseaux en France -LPO

Les arrêtés:

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l’alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes dans le département de la Gironde pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l’alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes et de matoles dans le département des Landes pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l’alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes et de matoles dans le département du Lot-et-Garonne pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l’alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes dans le département des Pyrénées-Atlantiques pour la campagne 2018-2019

Alouette des champs, en Gironde : 38 600 (au lieu de 120 000), dans les Landes : 61 600 (au lieu de 210 000), en Lot-et-Garonne : 4 100 (au lieu de 15 000), et dans les Pyrénées-Atlantiques : 2 200 (au lieu de 25 000), soit 106 500 (au lieu de 370 000)

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans le département des Alpes-Maritimes pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans le département des Bouches-du-Rhône pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans le département du Vaucluse pour la campagne 2018-2019

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans le département du Var pour la campagne 2018-2019

Grives et merles noirs, dans les Alpes-de-Haute-Provence : 2 900 (au lieu de 5 000), dans les Alpes-Maritimes : 400 (au lieu de 1 000), dans les Bouches-du-Rhône : 11 400 (au lieu de 15 000), dans le Var : 12 200 (au lieu de 27 000), et dans le Vaucluse : 15 600 (au lieu de 30 000), soit 42 500 (au lieu de 78 000)

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés dans le département des Ardennes pour la campagne 2018-2019

Vanneaux dans les Ardennes : 200 (au lieu de 2 000), et pluviers dorés dans les Ardennes : 10 (au lieu de 50)

Arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2018-2019

Voir aussi les synthèses des consultations en cliquant sur les liens vers le site des consultations en bas de cette page