Les corbeaux

 

Corneille en vol-Photo source Internet

Corneille en vol-Photo source Internet

 

  • ALERTE aux massacres de corbeaux !
  • Le printemps est là, la chasse est fermée … enfin presque.
  • Face à cette souffrance et ce préjudice pour la biodiversité que pouvons-nous faire?
  • Les mesures de protections
  • LADel, un site dédié aux corbeaux, corneilles, pies, des mal-aimés méconnus
  • A Bar le Duc, une réponse éthique afin de préserver les corbeaux

 


 

ALERTE aux massacres de corbeaux !

Janvier 2015, mise à jour juillet 2015

 

Le printemps est là, la chasse est fermée … enfin presque.

Ce serait trop beau.

Tous les ans lorsque la chasse est terminée et bien la chasse continue : les becs droits, les puants, les nuisibles, les bêtes fauves, etc., il ne faut surtout pas perdre la main et continuer de satisfaire quelques instincts de domination sous couvert de « régulation » participant à une « pseudo gestion » de la nature.
Voici un exemple de propos qui donnent une idée du raisonnement scientifique de ces « régulateurs » en faveur de la biodiversité. Sur un site Internet concernant la chasse on peut lire : « Continuez à chasser quand la fermeture est passée! Devenu à la mode, la régulation des corvidés intéresse de nombreux chasseurs. Chasse de printemps peu onéreuse, elle permet d’être sur le terrain en période de fermeture et d’accroître la relation « Chasseurs-Agriculteurs ». Le corbeau et les corneilles sont des oiseaux méfiants, de ce fait leur destruction devient des plus captivantes.«  Il n’est pas question ici de se demander ce qui provoque un afflux de colonies de corbeaux près des villes par exemple et encore moins de trouver une solution non violente et durable.

 

Un corbeau mort suspendu dans un champ, une pratique moyenâgeuse qui n'est pas interdite.

Un corbeau mort suspendu dans un champ, une pratique moyenâgeuse qui n’est pas interdite.

 

Dans le même temps des appels au secours de personnes se sentant impuissantes et horrifiées face à ces actes, arrivent à Oiseaux Nature. Le dernier en date en pleine période de nidification :
« Help ! Je viens d’acheter un appartement au sein d’une copropriété, il se trouve qu’une colonie de corbeaux freux nidifie dans les grands arbres d’une propriété privée voisine. …les services de la commune, suite à une plainte des riverains, vont « tirer » sur les corbeaux prochainement. Peut-on faire pression sur les élus de la commune afin de retarder, voire d’annuler ce futur massacre ? »
Nous remercions cette personne pour sa réactivité et les actions qu’elle a mises en place suite aux conseils de Oiseaux Nature.

Bien que les corbeaux et les corneilles soient aussi des auxiliaires de l’agriculture, car ils se nourrissent également de limaces, d’insectes et de petits mammifères ravageurs des cultures, ils sont considérés comme « nuisibles » dans les Vosges.

 

pdf L’Arrêté Ministériel du 30 juin 2015 fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces d’animaux classées nuisibles

 

Pour ceux-ci appartenir à cette liste veut dire que non seulement en plus d’être chassés en période d’ouverture de la chasse, ils peuvent aussi être « détruits » hors période de chasse sur autorisation individuelle délivrée par le préfet. La « destruction » (terme utilisé pour ne pas dire la mise à mort et qui renvoie à une notion d’objet) s’effectue par des tirs à partir d’un poste fixe ou dans la corbeautière.
Mais rassurons-nous car le tir dans les nids est interdit, est-il vrai que tuer les parents qui nourrissent encore les oisillons au nid et ainsi laisser mourir ceux-ci à petit feu est beaucoup plus éthique que tirer dans les nids ?

 

Quelques chiffres :

2014 2013 Nos commentaires
99 arrêtés* 125 arrêtés Le nombre de tireurs est en réalité très supérieur. 30 à 40% ne respecteraient pas les clauses de l’arrêté.
4630 corbeaux
1075 corneilles
2810 corbeaux
1330 corneilles
En réalité beaucoup plus d’oiseaux massacrés pour rien. Et ceci ne tient pas compte des oiseaux tirés à la chasse !

 

En ce qui concerne les cages-pièges, leur utilisation est réglementée. Mais cette réglementation n’est souvent pas respectée. Des oiseaux blessés par les tirs sont parfois récupérés pour servir momentanément d’appelants dans les pièges cage. Les corbeaux qui se trouvent dans les cages-pièges sont-ils achevés rapidement? On peut en douter. Ces pièges à l’évidence ne sont pas sélectifs et des rapaces attirés s’y retrouvent et y meurent ou seront libérés mourants. Sans compter toutes les conséquences sur les éventuelles nichées de ces rapaces pris dans ces pièges.

 

Une cage-piège sur une remorque agricole

Une cage-piège sur une remorque agricole

 

Face à cette souffrance et ce préjudice pour la biodiversité que pouvons-nous faire?

 

-Tout d’abord s’assurer que l’on est bien en présence de corbeaux freux ou de corneilles noires et non pas d’une espèce protégée (choucas, rapace, grand corbeau,…) auquel cas nous prévenir d’urgence. Informez-vous et faites passer cette information.

Faire connaitre les avantages: Parfois les problèmes causés (cris, fientes) par les colonies de corbeaux sont réels à certains moments de l’année et nous en sommes bien conscients. Ces dégâts sont à relativiser au regard des dégâts causés par les sangliers et ne durent pas (par exemple, les nuisances sonores pour le corbeau freux à proximité des villes ne durent que la période de nidification). Au même moment, ces oiseaux consomment de grandes quantités de vers blancs et autres insectes indésirables.

Rassurer: Nous proposons une information sur les méthodes alternatives (préservation de zones de nidification refuges associées à des dérangement très tôt en saison, avant l’installation (février), méthodes de cultures appropriées, etc) pour réduire l’impact de la présence des corvidés mais aussi pour mieux connaître les bénéfices apportés par les corbeaux et corneilles.

Alertez aussi sur la souffrance infligée non seulement aux oiseaux adultes mais aussi aux jeunes dans les nids et sur la perte d’oiseaux protégés.

Faites une surveillance discrète et cordiale. Surveillez les cages-pièges que vous pourriez voir, prenez des photos faites des vidéos et informez nous de sa présence et son lieu. Surveillez aimablement les tireurs : ont-ils l’autorisation écrite du propriétaire du terrain ? Sans celle-ci, il leur est impossible d’agir. Ont-ils un permis de chasse ? Ont-ils l’autorisation préfectorale sur eux ?

Voici cette  pdf autorisation, qui est en fait, la plupart du temps, collective.

Surveillez les « bavures ». Si possible, évaluez le nombre de plaignants, le nombre de non plaignants – recueillir leur sentiment – contactez le propriétaire du terrain sur lequel les tirs ont lieu pour recueillir son avis.

Demandez à l’administration si la loi est respectée. Demandez une copie de l’autorisation préfectorale en mairie, demandez un bilan des tirs sur les 10 ans passés, à la mairie. Vous pouvez écrire au préfet et au maire de votre commune, en manifestant, toujours poliment, votre mécontentement.

Et si vraiment les corbeaux doivent être délogés demandez à ce que cela se fasse hors de la période de nidification et d’élevage des petits.

Donnez-nous toute information que vous pouvez recueillir. Cela nous permettra de continuer d’avancer sur ce dossier.

L’Homme doit supporter que la nature existe !

 

Corbeaux morts dans une cage-piège - juillet 2015

 

Corbeaux morts dans une cage-piège01 juillet 2015

Ces corbeaux sont morts dans une cage-piège, sans nourriture ni eau en pleine canicule – juillet 2015. Ces pratiques d’un autre âge ne sont pas une fatalité ! Surveillez, filmez, photographiez, informez-nous.

Merci pour votre aide.

 

Les mesures de protections

Janvier 2015, mise à jour novembre 2016

 

Dans les Vosges quatre espèces de corvidés sont présentes et souvent confondues : la corneille noire (Corvus corone), le corbeau freux (Corvus frugitegus), le choucas des tours (Corvus monedula), souvent appelé à tort « corneille » et le grand corbeau (Corvus corax).
Le Choucas et le grand corbeau étant des espèces protégées ils ne peuvent être ni tués ni dérangés.

Là où l’espèce est présente car elle ne fréquente pas tout le département, les mesures de protection des biens peuvent être mises en œuvre aussi bien pour la corneille noire que le corbeau freux.

 

Les mesures de protections proposées ci-dessous sont les mêmes pour la corneille noire et le corbeau freux mais rappelons que la corneille noire vit à la campagne et les couples sont en général dispersés dans celle-ci et non pas comme le corbeau freux que l’on peut aussi trouver en agglomération et qui niche en dortoir (au printemps).

 

De nombreuses solutions peuvent être utilisées pour éviter ou diminuer les dommages :
Des mesures agro techniques
Des mesures d’effarouchement
Des mesures de protection des biens
La réduction des effectifs des corbeaux freux.

Cependant OISEAUX-NATURE met en garde contre l’illusion que les effectifs de corbeaux freux puissent être réduits avec des dépenses acceptables et avant l’apparition de dommages. Si cette mesure était efficace, il y a longtemps que cela se saurait!

 

Mesures agro techniques
L’effet des mesures agro techniques a jusqu’à présent été sous-évalué. Avec les mesures d’effarouchement, elles sont des alternatives efficaces pour diminuer les dommages. Pour les cultures de maïs en particulier, la période des semailles, un ensemencement exact et une pause entre les travaux de préparation et d’ensemencement sont importants : dans des conditions météorologiques défavorables, il faut beaucoup de temps jusqu’à ce que les pousses atteignent la taille critique de 10 à 15 cm, à partir de laquelle elles ne sont plus ni mangées ni déchiquetées. En choisissant le bon moment pour les semailles, les cultures menacées ont besoin de moins de temps possible pour germer et pousser. Après l’ensemencement, il faudrait que le moins de grains possible se trouvent en surface afin de ne pas attirer l’attention des corvidés. Le labourage et le hersage mettent à l’air libre des organismes du sol, un surplus d’offre alimentaire qui attire les corvidés. C’est pourquoi il devrait s’écouler 1 à 2 jours entre les travaux de préparation et l’ensemencement.

 

Mesures d’effarouchement
En complément aux mesures agro techniques, les mesures d’effarouchement contribuent le plus souvent à diminuer les dommages durant la courte phase critique. Ces mesures de défense ne doivent être prises que durant la phase cruciale de croissance. Il y a plusieurs possibilités à disposition. Les mesures d’effarouchement après l’ensemencement sont les suivantes : de grands ballons gonflés à l’hélium, tenus à une corde de 20 m de long avec une densité de 3 ballons/ha, des bandes de plastique coloré tendues à 1 m du sol, distantes de 2 m les unes des autres, en biais ou en zigzag, ainsi que des appareils de détonation ou des appareils qui combinent des stimuli acoustiques et visuels. Une rotation et une combinaison des méthodes représentent le meilleur moyen de combattre un effet d’accoutumance. En effet, tout dispositif d’effarouchement DOIT être mis en place juste avant la période critique et NE DOIT PAS PERDURER sur le terrain après celle-ci.

 

Ballon d'effarouchement Prédator

Ballon d’effarouchement « Prédator »

 

Cerf-volant effaroucheur d'oiseaux

Cerf-volant effaroucheur d’oiseaux

 

Déloger une colonie, là où elle dérange. L’utilisation d’oiseaux de proie pour la chasse au vol est efficace dans les endroits où des corbeautières s’installent et où le tir ne peut être pratiqué. D’autres mesures comme un ou 2 pétards d’artifices au milieu de la colonie juste avant la ponte et de nuit sont très souvent radicales, surtout si les oiseaux ne sont pas dérangés ailleurs. Il faudra donc éviter tout dérangement là où on souhaite permettre l’installation des corbeaux. Simple remarque de bon sens : si la ville veut les envoyer à la campagne et la campagne à la ville, tout le monde est perdant.

 

Mesures de protection des biens
En plus de ces mesures d’effarouchement, on peut ajouter les filets de protection ou les grillages qui permettront de préserver efficacement et durablement les bâches agricoles.

 

Réduction des effectifs de corbeaux freux
Pour diminuer les effectifs à long terme, on devrait intervenir massivement et durablement, ce qui n’est ni justifiable écologiquement ni proportionné économiquement. Les tirs isolés d’individus peuvent être efficaces pour défendre à court terme un champ contre une troupe de corneilles noires. La chasse aux corbeaux freux est connue pour être difficile. A vrai dire, la détonation peut à elle seule effaroucher une troupe. Dans les Vosges où la chasse est pratiquée, les oiseaux quittent le champ dès l’apparition d’une personne armée, sans qu’il soit nécessaire de tirer. Les pièges ne sont ni très efficaces, ni sélectifs. Bien évidemment, la cage piège qui contient des corbeaux se transforme en piège à espèces protégées comme les choucas, grands corbeaux ou les rapaces diurnes et nocturnes. Elle attire tous les prédateurs et c’est pour cela que les piégeurs installent des pièges à renards tout autour. Tous les animaux capturés vivent une situation de stress considérable.

 

Suivi des dommages, contrôle d’efficacité
Le succès des mesures s’évalue à la réduction des dommages causés à l’agriculture par les corvidés. Par contre, le nombre d’oiseaux morts n’est pas un indicateur approprié pour mesurer le succès de la méthode employée. Le contrôle d’efficacité doit donc porter sur les cultures et englober les paramètres suivants : surface concernée, mesures prises, perte de rendement (importance des dommages avant et après l’application des mesures) en proportion du rendement total et les frais supplémentaires (par exemple, pour les mesures ou surcoût pour la culture, comme un nouvel ensemencement).

 

A lire aussi un article du  Troglo n°110 et n°111:

pdf Lutter contre les corbeaux ?

 

et puis la revue Info Plaine de la Chambre d’Agriculture de Seine-et-Marne où vous trouverez des explications et propositions de solutions qui ne visent pas à tuer les corvidés mais plutôt à les effaroucher durablement.

pdf Dégâts d’oiseaux … protégez vos cultures – Bulletin Info.plaine n°359 bis – 30 mars 2011

 

et encore dans cette revue Suisse, vous trouverez des conseils pour éviter les dégats dans les cultures maraîchères:

pdf Empêcher les dégâts causés par les corneilles – Revue suisse Le Maraîcher N° 6-2014 – – 14 novembre 2014

 

 

LADel, un site dédié aux corbeaux, corneilles, pies, des mal-aimés méconnus

Octobre 2016

 

 

LADel, un site dédié aux corvidés, des mal-aimés méconnus

LADel, un site dédié aux corvidés, des mal-aimés méconnus

 

Au travers de l’histoire de Lazare un corbeau rescapé, découvrez ces mal-aimés, les corvidés. Vous apprendrez à les connaitre, vous découvrirez les terribles massacres dont ils sont, inutilement, victimes et vous vous procurerez des informations pour prendre leur défense et voire leur venir en aide sur le terrain.

Le site LADeL

 

 

A Bar le Duc, une réponse éthique afin de préserver les corbeaux

 

Pour tout savoir concernant cette action courageuse de la commune de Bar le Duc, voyez notre article:

Une réponse éthique afin de préserver les corbeaux