Le grand cormoran

 

Image Internet

Grand Cormoran condamné à mort pour avoir mangé du poisson

Page mise à jour en novembre 2020

Dérogation concernant la « régulation » du Grand Cormoran, oiseau protégé

Le grand cormoran, oiseau d’eau magnifique qui gagnent à être connu, a le tort de capturer du poisson pour se nourrir, activité naturelle et indispensable à sa survie. Il a pour cela été persécuté et malgré sa protection aujourd’hui, continue d’être tué par des tirs grâce à des dérogations. Rappelons que le grand cormoran est protégé au titre du régime général de protection de toutes les espèces d’oiseaux visées à l’article 1er de la directive 2009/147/CE relative à la conservation des oiseaux sauvages.
Tirer en période hivernale, sur des oiseaux en « bout de course » est un acte hautement condamnable, même s’il peut être considéré comme autorisé par la loi. Faut-il préciser que pour justifier ces actes répréhensibles, on se base sur des données tronquées, méconnaissant totalement les règles de la prédation ?
En oubliant fort à propos de préciser que les truites, brochets et autres carnassiers aquatiques mangent infiniment plus de poissons que les cormorans… Que les pollutions et atteintes physiques aux cours d’eau ont un impact énorme sur la faune piscicole…Et que les oiseaux et poissons n’appartiennent pas aux pêcheurs car ils ont le statut juridique de « res nullius » et au contraire ils font partie comme toute la faune sauvage, de notre patrimoine commun.
Et surtout, tirer a des conséquences catastrophiques pour toutes les autres espèces, protégées ou non, harles, cygnes, martins-pêcheurs et autres car le fort dérangement induit les empêche de se nourrir, les force à se déplacer et les condamne par la même occasion.
C’est pourquoi nous lançons un appel à la raison pour que les Vosges ne soient pas un lieu de massacres perpétrés par des individus n’ayant aucune idée de ce qu’est le respect de la vie…

 

En savoir plus sur le grand Cormoran

   Les ailes noires de l’automne-Le Troglo n°89 d’octobre 2004

Des grands Cormorans et des hommes – NALO

 

Les arrêtés concernant les tirs sur les cormorans et nos victoires

Notre ministère de l’environnement se montre peu disposé à respecter la réglementation concernant les espèces protégées et au contraire encourage leur destruction. Notre ministre de la chasse et de la pêche…pardon de l’environnement prend les uns après les autres des arrêtés  fixant les quotas départementaux dans les limites desquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant les grands cormorans (Phalacrocorax carbo sinensis).

En 2016, l’AM qui était pris auparavant pour un an, est pris pour 3 ans, déni de tout changement climatique, quelle incohérence, alors que des populations d’oiseaux peuvent être en quelques mois à la merci des aléas climatiques et ainsi s’effondrer!….  « au titre de la simplification administrative  » !

Tirs de grands cormorans

Nous aurions souhaité que notre Ministère de l’Environnement propose une véritable réflexion concernant la préservation du grand cormoran, avec un point de vue global, scientifique et éthique sur la biodiversité au lieu de satisfaire par des décisions à court terme à des groupes dont le seul but est de profiter d’activités récréatives (et sinistres) et lucratives sur le dos de la nature qui ne leur appartient pas, car il ne faut pas oublier que la pêche est une activité de loisir qui génère aussi des revenus conséquents aux lobbies de vente de matériel de pêche, etc.

Mais en 2017 Oiseaux Nature fait annuler au TA de Nancy l’arrêté pris par le préfet des Vosges concernant le nombre de  grands cormorans qui pourront être abattu par tirs, puis cet arrêté préfectoral est annulé grâce au recours de Oiseaux Nature le 21 août.

pdfTirs de Grands Cormorans dans les Vosges 2016-2019 suspendus puis annulés!

Malgré cela, dès août 2017, sans perdre de temps, l’administration a soumis à la consultation du public de nouveaux arrêtés « destructions de cormorans » . Le nouveau projet, calqué sur l’arrêté de fin 2016, montre que l’administration n’a cure des décisions du Tribunal, elle ne les attend même pas. En septembre 2017, suite à notre recours, à nouveau, la juge du Tribunal de Nancy ordonne la suspension du dernier arrêté préfectoral du 6 septembre 2017. L’arrêté a été définitivement annulé le 18 juin 2019! En audience à Nancy, le Rapporteur Public a rappelé à juste titre que c’est la qualité du milieu de vie qui détermine la quantité de poissons (sous-entendu, les prédateurs ne sont pas responsables de la disparition des espèces).

pdf1400 cormorans sauvés par Oiseaux Nature dans les Vosges pour la période 2016-2019

En juillet 2019, alors que le Conseil National de la Protection de la Nature a donné un avis défavorable , l’État réitère un projet d’arrêté de tirs de grands cormorans pour la période 2019-2022. Alors que par deux fois le tribunal administratif a annulé les arrêtés de tirs (décembre 2016 et septembre 2017) pour les Vosges. Le CNPN indique dans son avis : « …De même, des départements qui n’ont pas exercé leurs droits de tirs malgré des quotas attribués sur la période précédente [2016-2019] ne devraient pas bénéficier de nouveaux quotas (notamment ceux pour lesquels la justice a interdit les tirs, si des justifications scientifiques nécessaires n’ont pas été apportées entre temps, conformément à la jurisprudence). ». Ne serait-il pas plus intelligent pour l’État, de prendre en compte le fait qu’il n’y a pas eu de tirs de cormorans dans les Vosges depuis presque trois ans, et ceci sans la catastrophe due à la prédation de l’oiseau, qu’on nous annonçait?

D’autre part après deux années de sécheresse et de canicule prolongée en été qui mettent à mal la biodiversité, l’État propose le tir de plus de 150 000 grands cormorans (près de la moitié de la population hivernante en janvier d’une espèce qui reste protégée aux niveaux national et international) sur trois ans jusqu’en 2022, alors que le rapport de Loïc Marion concernant le recensement 2018 de la population de grands cormorans nicheurs en France nous dit « …le recensement de 2018  montre  pour  la  première  fois  une  quasi-stabilisation  des  effectifs  (+0,92%) » … cherchez l’erreur.

Suite à l’arrêté ministériel et en catimini, le préfet des Vosges prend des arrêtés pour 2019 à 2022  (voir les arrêtés plus loin). Un scandale! 12 cours d’eau vosgiens sont concernés:

LA MOSELLE de la limite de la Meurthe et Moselle jusqu’à la chute de Saulx à Rupt sur Moselle – LE DURBION de sa confluence à Châtel sur Moselle jusqu’à la confluence du ruisseau d’Onzaine à Domèvre sur Durbion – L’ETANG DE L’ABBAYE à Chaumousey – LA MOSELOTTE de la confluence avec la Moselle jusqu’au barrage de l’usine FTS à Saulxures-sur Moselotte – LA MEURTHE de la limite départementale de la Meurthe et Moselle jusqu’à la confluence du ruisseau de Scarupt à Fraize – LA PLAINE de sa confluence avec la Meurthe jusqu’à sa confluence avec le ruisseau de la Cèpe à Celles sur Plaine – LE VAIR de sa confluence avec le Petit Vair à Saint Remimont jusqu’à sa confluence avec la Meuse – LE CONEY de la limite  départementale avec la Haute Saône jusqu’à la confluence du Cône à Uzemain – LE MADON de la limite départementale de la Meurthe et Moselle jusqu’à sa confluence avec l’Illon à Bainville aux Saules – LA MEUSE sur tout son cours vosgien – LA SAONE de la limite de la Haute Saône jusqu’à sa confluence avec le ruisseau Le Gras à Monthureux sur Saône – LA VOLOGNE de sa confluence avec la Moselle jusqu’à sa confluence avec le Neuné à Laveline devant Bruyères – LA MORTAGNE de la limite de la Meurthe et Moselle jusqu’à sa confluence avec le ruisseau de Saint Florent à Autrey

A suivre…

 

Les textes réglementaires

site web Internet Arrêté Ministériel du 26 novembre 2010 fixant les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant les grands cormorans (Phalacrocorax carbo sinensis)

Arrêtés pour la période 2019-2022

site web Internet Arrêté du 27 août 2019 fixant les quotas départementaux dans les limites desquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant les grands cormorans (Phalacrocorax carbo sinensis) pour la période 2019-2022

site web Internet Arrêté n°725/2019/DDT du 11/12/2019 définissant pour les Vosges les modalités de mise en œuvre du plan national de gestion de l’espèce grand cormoran et les zones de tir pour les opérations expérimentales en eau libre du 14 décembre 2019 au 29 février 2020

site web Internet  8 arrêtés DDT Vosges en pisciculture extensive et 1 arrêté en eau libre le 25 mai 2019, tirs jusqu’en 2022

Photo source Internet

Trop nombreux, pêcheurs ou cormorans?